Cortana prend le large face à la concurrence

Microsoft a été toujours un grand acteur de l’intelligence artificielle et Cortana fait partie de ses plus grandes réussites dans le domaine. Présenté officiellement en 2014, l’assistant personnel intelligent n’a pas cessé d’évoluer au point qu’actuellement, il atteint la précision humaine selon la firme de Redmond.

Les ingénieurs et les chercheurs du géant IT n’ont pas ménagé leurs efforts pour optimiser l’outil de reconnaissance vocale. Cela se traduit par un taux d’erreur de l’ordre de 6.3% l’année dernière à 5.9% cette année.

Cortana

Cortana devient de plus en plus futée.

De par sa précision, Cortana est à un cran au-dessus de ses principaux rivaux : Siri, S Voice ou encore Google Now.

Vers une domination écrasante

L’assistant virtuel est devenu un outil courant pour les utilisateurs de terminaux connectés. Les leaders mondiaux de l’IT rivalisent d’ingéniosité et de ténacité pour présenter les meilleures solutions aux consommateurs. Pour l’heure, Microsoft prend les devants face à IBM, Amazon, Apple, Samsung, Google, etc.

Pour parvenir à baisser continuellement le taux d’erreur de Cortana, du moins pour la langue anglaise, l’assistant virtuel simultanément deux techniques : le deep learning et le machine learning. L’association de ces méthodes permet le traitement d’importante quantité d’informations de manière efficace.

L’apprentissage profond permet la compilation des données en vue de les modéliser. Autrement dit, le hierarchical learning permet aux systèmes d’apprendre exponentiellement. L’apprentissage automatique quant à lui permet d’apprendre des erreurs antérieures.

L’ensemble conduit ainsi à la prise en compte de divers problèmes d’utilisation dont les plus fréquents sont « a, is, have et the. » Il faudra par contre compter quelques années avant que la langue française puisse profiter d’une telle avancée.

Switchboard mis à l’essai

Pour valider le résultat de l’assistant virtuel, Harry Shum a convié une équipe de traducteurs professionnels à traiter un échantillon de conversations téléphoniques de Switchboard.

Le Directeur du Microsoft Artificial Intelligence and Research a procédé au même test avec l’assistant virtuel et la conclusion est sans appel : transcripteurs et Cortana sont a égalité sur le taux d’erreur.

Bien que cette technologie ne soit pas encore intégrée à la version actuelle de Cortana, parvenir à la parité de l’homme reste un exploit notable. Cela est en tout cas suffisant pour creuser l’écart sur ses principaux rivaux.

D’autres optimisations sont déjà à l’étude par l’équipe de Microsoft Research dédiée à l’IA notamment pour différencier les voix, comprendre les machines, reconnaître les utilisateurs en milieux bruyants…

Mots-clés cortanamicrosoft