Cosplayé en Rei Ayanami d’Evangelion, il dit ne pas pouvoir s’empêcher de « voler des choses »

Au Japon, dans la préfecture de Fukuoka, un homme de 37 ans a récemment été arrêté pour avoir volé de l’argent. Un méfait que l’individu aurait commis alors qu’il était vêtu du costume du personnage de Rei Ayanami dans la version 3.0 de l’anime Evangelion.

Si ici, l’habit faisait le moine, notre homme aurait plutôt été du genre à se faire discret et à se contenter de prononcer cinq mots par minute à un éventuel interlocuteur. Car l’individu dont NHK rapporte (en japonais) le méfait a été appréhendé alors qu’il était déguisé en Rei Ayanami, personnage d’Evangelion 3.0.

crédit Squadron / Pixabay

Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo est un film d’animation sorti fin 2012 constituant la troisième inscription de la tétralogie Rebuild of Evangelion, composée jusqu’ici d’Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone et d’Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance. Des longs-métrages censés raconter l’histoire de la série animée originale avec davantage de moyens.

Arrêté pour avoir volé de l’argent en Rei, il aurait également sévi en Spider-Man

Cet homme âgé de 37 ans a ainsi été arrêté et inculpé pour avoir volé de l’argent dans une maison de Munakata City, dans la préfecture nippone de Fukuoka. Aux autorités, le trentenaire a témoigné de pulsions pour le moins interpellantes : « Quand je fais du cosplay, je ressens l’envie de cambrioler et de voler des choses ».

Tetsuya F. aurait dérobé 17 000 yens en espèces, ce qui correspond à environ 135 euros dans la monnaie de Bruno Le Maire. Les autorités sont intervenues après avoir reçu le témoignage d’une personne qui avait repéré un individu suspect, une enquête d’avoir été ouverte en conséquence.

Ironie de la chose, le costume dont ce trentenaire s’est servi pour ce vol aurait lui aussi été volé. Les forces de l’ordre ont découvert que l’homme était également en possession de costumes de Spider-Man et de Playboy Bunny (femme portant un costume de lapin, rappelez-vous Bulma dans Dragon Ball), tenues avec lesquelles il aurait commis d’autres vols. En tout, il aurait sévi une dizaine de fois dans ces accoutrements, qui ne semblent pas comporter le set complet d’ouvrier arboré par Carlos Ghosn lors de sa sortie de prison en début de mois. Ouf, il a eu chaud.