Il faudrait 156 milliards d’euros pour couvrir l’Europe en fibre

Internet n’a pas échappé à la course effrénée à la performance que connait actuellement le monde. Les utilisateurs, particuliers comme professionnels, réclament davantage de vitesse. Pour l’heure, la fibre optique est la technologie qui propose la meilleure solution à ce sujet. Seulement, elle ne profite pas encore à tout le monde. Logique, car elle demande des investissements financiers plus conséquents. D’où la question, est-ce viable une Europe 100 % couverte par le FTTH ?

Pour trouver réponse à cette question, l’organisme européen chargé de la promotion des connexions ultra haut débit via la fibre optique a demandé à Comsof de procéder à une étude pour déterminer combien ça coûterait de déployer le FTTH dans tous les pays membres de l’Union européenne.

Fibre optique Europe

Il faudrait seulement 156 milliards d’euros pour équiper toute l’Europe en fibre.

D’après les résultats obtenus, le FTTH Council Europe juge le projet réaliste. Il faudrait en effet un investissement à hauteur de 156 milliards d’euros pour que tous les états membres de l’UE soient couverts à 100 % en fibre optique.

Tous les états européens ne sont pas égaux devant la fibre

Tous les États membres de l’union ne sont pas logés à la même enseigne en ce qui concerne la couverture nationale en fibre optique. Jusqu’ici, trois pays se distinguent avec un taux de couverture de l’ordre de 80 % : la Suède, l’Espagne et le Portugal.

À titre de comparaison, la France a célébré récemment en grande pompe le fait que plus de 50 % de la population ait accès au FTTH. Pour l’Hexagone, cela s’inscrivait d’ailleurs dans le programme « France Très haut débit. »

Pour le cas tricolore, le déploiement de cette technologie a nécessité la modique somme de vingt milliards d’euros.

D’autres études ont été menées auparavant

D’autres études similaires ont été déjà faites auparavant, mais le chiffre n’est pas le même. EIB et Analysis par exemple ont estimé ce projet entre 220 et 250 milliards d’euros. Comsof, spécialiste en modélisation et conception, est donc arrivé à un résultat moins élevé.

En fait, pour son étude, le cabinet d’experts a extrapolé les données existantes, c’est-à-dire 30 % d’utilisateurs raccordables pour 10 % de connectés effectifs et les infrastructures réutilisables. Résultat : 156 milliards d’euros !

Partant de ce fait, le directeur général du FTTH Council Europe déclare que :  « Il ne s’agit pas de minimiser le défi [du déploiement] ou le niveau des investissements nécessaires, mais ils ne doivent pas non plus être surestimés ».

Mots-clés europeinsolite