Clicky

CrowdSource Rescue, l’application aurait sauvé des vies lors des ouragans en Floride

Lorsqu’un ouragan dévaste les côtes floridiennes, plusieurs centaines d’équipes de bénévoles se mobilisent pour répondre aux appels de détresse. Seulement, devant les tonnes de gravats, il n’est pas toujours facile de localiser avec précision les personnes qui appellent le 911.

Les pompiers eux-mêmes sont dépassés quand bien même des signalements plus précis sont postés sur les réseaux sociaux.

Application Ouragan

Le CrowdSource Rescue (CSR) compile les posts sur les réseaux sociaux, ce qui permet de géolocaliser les personnes en détresse et de guider les pompiers ou les secouristes. Lors du passage de l’ouragan Michael, l’application aurait permis de retrouver 25 000 personnes.

« Nous essayons simplement de leur donner les moyens de trouver plus de personnes en toute sécurité et plus efficacement. » déclare Matthew Marchchetti, un des concepteurs du CSR.

Une véritable cellule de contrôle des missions de sauvetage

La naissance du CSR n’a rien de fortuit. L’application était en germe depuis longtemps en réalité.

Matthews Marchchetti et Nate Larson, alors employés d’une agence immobilière, utilisaient le même type de technologie pour mieux cibler les biens à vendre.

Ils appliqueront plus tard le même concept lorsque plusieurs ouragans violents viendront frapper de plein fouet les côtes de Floride, notamment Irma et Maria, puis récemment, Harvey et Michael.

Environ 60 000 personnes utilisent l’application depuis 2017. Le CSR est devenu un centre de contrôle des missions d’urgence avec 5 personnes à la manœuvre. La collecte des données permet d’orienter plus rapidement les secouristes vers les personnes en détresse. Cela permet aussi d’identifier les dangers sur le terrain, évitant aux bénévoles de se retrouver piégés dans des zones où les routes sont coupées, les eaux rapides sévissent, des fils électriques tombent au sol, etc.

L’application ne vole pas la vedette aux secouristes

Les précautions visant à éloigner les secouristes des zones déclarées dangereuses n’empêchent pas les plus téméraires à s’y rendre. Les équipes de bénévoles sont assez aguerries pour faire face à des eaux rapides.

Ces volontaires utilisent le CSR, et elles se basent sur la solution pour sauver des personnes vulnérables, notamment les enfants, les handicapés ou les personnes âgées.

L’application a ses limites malgré tout. Elle repose intégralement sur les signalements émis sur les réseaux sociaux. Les secouristes ne peuvent ainsi pas se rendre vers des résidences où sont piégées des personnes qui ne font l’objet d’aucun signalement, que ce soit par téléphone au 911 ou même sur les réseaux sociaux.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !