CrunchPad : le prototype de lancement

Franchement, nos confrères blogueurs américains sont vraiment terribles. Déjà, ils sont bourrés de thunes et vivent tous dans une villa pleine de filles dénudées. Là, franchement, à part mon chat, je peux vous assurer que mon studio est vide. Mais bon, le fric, ce n’est pas tout… Non, ils vont encore plus loin en prenant carrément part au business des nouvelles technologies. Et la CrunchPad de TechCrunch le prouve bien.

CrunchPad : non, la fille ne sera pas fournie avec la tablette

Les gars, on est mal barré. Sans déconner, la blogosphère française a tendance à prendre du poids, c’est certain, beaucoup de blogueurs passent d’ailleurs le plus clair de leur temps à s’en féliciter, mais il n’empêche que nous sommes tous dans la merde. C’est un peu comme l’histoire de l’euro, en fait. On veut rivaliser avec les américains mais on est tellement con qu’on se base sur leur travail pour construire notre business.

Faudra un jour qu’on m’explique l’intérêt de baser l’euro sur le dollar.

La CrunchPad au format paysage

Toujours est-il que TechCrunch s’apprête à frapper un grand coup avec sa CrunchPad. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, le machin est une espèce de tablette tactile genre Kindle mais en nettement mieux foutu. Basée sur un Linux arrangé, elle est censée vous permettre de surfer confortablement sur le net depuis votre gros canapé de bourgeois, le tout sans souris, sans clavier et sans caleçon, parce que c’est quand même bien d’avoir les bijoux à l’air de temps en temps.

Le plus drôle, c’est qu’il est question de la proposer pour moins de 300$. Notons au passage qu’à la base, la CrunchPad (je ne sais même pas si c’est une fille ou un garçon) devait coûter 200$ mais que les gars de TechCrunch ont du revoir leurs prétentions à la hausse. Bah oui, une villa, ça engendre des frais. Entre le champagne et les putes, c’est clair qu’il vaut mieux se prévoir une marge confortable.

La CrunchPad au format portrait

Alors évidemment, la CrunchPad est passée par tout plein de stades différents. Ils ont commencé avec un truc en plastique blanc, sont passés par le rouge pour finalement copier s’inspirer des produits Apple en tablant sur de l’aluminium, parce que c’est plus joli et qu’il y a moins de risques que le machin prenne feu.

Concrètement, et parce que je suis bien obligé de donner mon avis sur la question, on peut dire que leur nouveau prototype a vraiment de la gueule. La CrunchPad est toute mignonne et il y a de fortes chances que de nombreux Geeks se fassent avoir et cassent leur Codevi pour se l’acheter. En même temps, ce n’est pas dramatique dans la mesure où cet enfoiré de Codevi ne rapporte vraiment plus rien.

La CrunchPad pourra lire des vidéos

Il est encore trop tôt pour dire si la CrunchPad trouvera (ou non) son public mais ce qui est sûr, c’est que l’initiative ne manquera pas d’en inspirer certains. Personnellement, je suis déjà en train de bosser sur une gamme de sextoys à l’effigie de la Fredzone. Là encore, je suis sûr que certains d’entre vous se laisseront sans doute tenter.

Bande de pervers.

Et pour la forme, on finit avec une petite vidéo vous montrant le fonctionnement de l’engin. Précisons d’ailleurs que le système d’exploitation n’est pas le fruit des chroniqueurs de TechCrunch. Non, c’est la boîte Fusion Garage qui bosse dessus.