Curiosity a fait une découverte capitale sur Mars

Curiosity arpente Mars depuis plusieurs années maintenant. Si le rover nous a permis d’obtenir des données cruciales sur l’environnement martien, il est aussi à l’origine de plusieurs découvertes capitales. Et la dernière en date est sans doute la plus importante de toutes.

Mars est vu comme une planète hostile et aride, une planète faite de roches et de poussières.

Cratère Mars

Crédits NASA

Toutefois, au travers des études menées ces dernières années, nous avons réalisé que la planète était bien différente à ses débuts.

Mars abrite bien du méthane

Plus fou encore, en examinant les données collectées par les différentes sondes placées dans l’orbite de la planète rouge, les chercheurs ont découvert que le sous-sol de Mars abritait de nombreuses poches de glace. Dont un immense réservoir situé à environ 2,5 kilomètres sous la surface de la planète.

Mais ce n’est pas le plus intéressant. En 2018 la NASA a en effet découvert des traces de méthane dans l’atmosphère martienne. Découverte qui a ensuite été confirmée par l’ESA. Par la suite, les chercheurs ont réalisé que le gaz avait subitement disparu.

A l’époque, l’agence spatiale américaine avait indiqué vouloir faire toute la lumière sur ce qui avait tout d’un mystère insoluble.

Or justement, si l’on en croit le New York Times, alors Curiosity aurait récemment détecté des niveaux très élevés de méthane, des niveaux trois fois supérieurs à ceux enregistrés en 2013. Ashwin R. Vasada, un scientifique travaillant sur le projet, a indiqué que la détection remontait à mercredi dernier. Les données, elles, ont été transmises entre jeudi et vendredi et les scientifiques de la NASA ont donc décidé de mettre sur pied une opération de surveillance durant tout le week-end.

Une opération de surveillance organisée tout le week-end

De nouveaux éléments devraient donc être présentés au public dès le début de la semaine.

Le méthane n’est pas un gaz ordinaire. Il est en effet très souvent associé à la vie biologique, et ce même s’il peut également être généré par des réactions géothermiques.

Il est évidemment trop tôt pour tirer de quelconques conclusions, mais cette nouvelle détection prouve que Mars abrite bien du méthane. Et donc par extension que la planète rouge est aussi potentiellement capable d’accueillir une forme de vie organique.

Mais comme l’a souvent dit Sagan, des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires. Pour le moment, il sera donc préférable de ne pas tirer de conclusions trop hâtives et d’attendre que l’équipe de Curiosity publie ses premiers résultats.

En outre, il ne faut pas non plus perdre de vue que le méthane martien semble suivre un cycle. Il apparaît soudainement, puis disparaît. A l’heure actuelle, personne ne sait à quoi cela est dû, mais l’explication la plus logique voudrait que des poches de méthane soient emprisonnées dans le sous-sol martien pour être ensuite périodiquement relâchées dans l’atmosphère de la planète.

Une chose est sûre en revanche. Mars est une planète fascinante qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

Mots-clés curiositymarsNASA