Curiosity a fait une nouvelle découverte sur Mars

La découverte d’argile représente un enjeu majeur sur Mars, car l’argile se forme souvent au contact de l’eau. Trouver de l’argile revient généralement à trouver des traces d’eau. Alors dans notre quête pour mieux comprendre la planète Mars, et savoir si elle a un jour abrité la vie, découvrir des traces d’argile est une nouvelle très réjouissante.

Le rover Curiosity du Mars Science Laboratory (MSL) se trouve actuellement sur le Mont Sharp en train d’inspecter les rochers à la recherche d’argile. Ce sont les orbiteurs qui ont découvert pour la première fois des traces d’argile sur Mars, plus précisément sur le mont Sharp.

Mars

La présence d’argile confirmée sur Mars

Ainsi, lorsque la NASA a choisi le cratère Gale comme site d’atterrissage de Curiosity, l’argile située sur le Mont Sharp à l’intérieur du cratère faisait partie des objectifs ciblés.

Le Mont Sharp, également appelé Aeolis Mons, s’élève à 5,5 km au-dessus du fond du cratère Gale. Au fil du temps, le vent a exposé ses différentes couches, les rendant très propices aux analyses effectuées par Curiosity. À présent, le rover a pu prélever des échantillons sur deux des roches qui se trouvent dans ce que la NASA a appelé « l’unité contenant de l’argile », et ils ont confirmé la présence d’argile.

Les deux roches en question présentent les concentrations d’argile les plus élevées que Curiosity ait trouvées jusqu’à présent. Les roches ont été baptisées « Aberlady » et « Kilmarie », et elles se trouvent dans la partie inférieure du mont Sharp, qui est la principale zone cible de la mission.

Le cratère Gale, la clé de l’existence de la vie sur Mars ?

Les scientifiques s’intéressent au mont Sharp en raison de la façon dont ils pensent qu’il s’est formé. Le cratère Gale est un ancien cratère d’impact qui était probablement rempli d’eau jadis, et les scientifiques pensent que le Mont Sharp s’est formé sur une période de deux milliards d’années, au fur et à mesure que des sédiments se sont déposés au fond du lac. Ils n’excluent pas l’éventualité qu’à un moment donné tout le cratère se soit rempli de sédiments, qui se sont progressivement érodés, laissant derrière eux le Mont Sharp.

Les scientifiques ne sont pas encore sûrs de la chronologie de la formation de ce mont, une des choses que Curiosity espère découvrir. Quoi qu’il en soit, le Mont Sharp lui-même semble être une montagne de sédiments érodée et, à mesure que Curiosity poursuit ses travaux, les scientifiques pourraient enfin avoir une idée plus précise de la façon dont il s’est exactement formé.

En attendant, les nouvelles découvertes de Curiosity montrent, comme prévu, qu’il existait jadis une abondance d’eau dans le cratère Gale. Reste maintenant à en déterminer les détails.

Mots-clés géologiemars