Daech a très peur des applications Android contrefaites

Daech est très présent sur le web, c’est indéniable. Le groupuscule terroriste possède de nombreux comptes sur les principaux médias sociaux afin d’assurer sa propagande et il est aussi très friand des solutions de messagerie instantanées sécurisées comme Telegram, pour ne citer que lui. Mieux, en parallèle, il a même lancé de nombreuses applications mobiles à destination de ses soutiens sur Android.

Ces applications n’ont évidemment rien de ludiques ni même de désintéressées. En réalité, elles permettent à Daech de recruter de nouveaux disciples mais aussi de communiquer sur les différentes opérations menées par ses cellules.

Daech Android

Daech a publié un communiqué la semaine prochaine pour alerter ses partisans.

Le premier outil est sorti en fin d’année dernière et il était utilisé pour diffuser des communiqués de presse en lien avec les missions lancées par le groupe.

Daech a lancé plusieurs applications mobiles au fil de ces derniers mois

Daech a remis le couvert au début de cette année avec une autre application proposant cette fois des podcasts et des émissions à tous ses soutiens, des contenus entrecoupés de nombreux chants religieux.

Comme si cela ne suffisait pas, le groupuscule a ensuite lancé le mois dernier une autre application pensée cette fois pour les enfants, une application leur permettant d’apprendre l’alphabet arabe tout en se familiarisant avec les valeurs défendues par ses dirigeants.

Le plus fou, c’est qu’il a traduit ces outils en plusieurs langues et il prend aussi du temps pour les mettre à jour histoire de leur ajouter de nouvelles fonctionnalités. Exactement comme n’importe quel éditeur, donc.

Mais voilà, la semaine dernière, Daech a diffusé un nouveau communiqué sur ses médias sociaux pour mettre en garde ses partisans. D’après le message, des versions modifiées de l’application circuleraient en effet sur la toile, des versions provenant de « sources douteuses ».

Toujours d’après la publication, ces outils contiendraient des malwares et des programmes destinés à espionner ses fidèles.

L’histoire de l’arroseur arrosé, ça vous dit quelque chose ?

Fait intéressant, ces versions sont elles aussi traduites en plusieurs langues afin de toucher le public le plus large possible. Dans ce contexte, Daech invite ses partisans à procéder avec prudence.

Ce n’est pas une découverte, les pirates utilisent habituellement cette technique pour infecter nos terminaux nomades et récupérer ainsi nos données. Toutefois, c’est la première fois que cette méthode est employée contre un groupe terroriste.

Il faut d’ailleurs noter que personne ne sait qui est à l’origine de cette opération pour le moment.

Dans ce contexte, le groupe demande à ses soutiens de vérifier la signature numérique de ces fameuses applications. Le problème, bien sûr, c’est qu’elles sont toutes distribuées en dehors du Play Store et Daech risque par conséquent d’avoir beaucoup de mal à combler cette faille.

Et en même temps, ce n’est pas plus mal, non ?