Clicky

Daeshgram, ou quand des hackers utilisent des fake news et du porno pour déstabiliser Daesh

Daeshgram n’est pas un groupe de hackers tout à fait comme les autres. Il s’est en effet donné pour mission de déstabiliser Daesh en s’appuyant sur des techniques de piratage avancées, bien sûr, mais aussi sur des fake news et une bonne dose de porno en prime.

Daeshgram se compose de six hackers irakiens anonymes, des hackers travaillant tous dans le domaine de la sécurité informatique.

Hacker Daesh

En 2016, les six amis ont pris la décision d’utiliser leurs connaissances et leur savoir-faire pour mener une guerre contre la propagande de Daesh.

Daeshgram, un groupe de hackers pas comme les autres

L’organisation, comme chacun le sait, est très présente sur la toile et elle fait aussi souvent appel aux applications de messagerie sécurisée pour recruter de nouveaux soutiens ou pour planifier ses opérations.

Daeshgram s’est donc mis en tête d’infiltrer les différents réseaux utilisés par le groupuscule terroriste afin de publier et de diffuser largement de fausses informations, le tout au travers de plusieurs campagnes savamment orchestrées.

La semaine dernière, le groupe a ainsi mené une opération contre Amaq, l’organe de presse de Daesh.

Lancée en août 2014, cette agence occupe une place très importante dans la propagande menée par l’organisation. Elle a commencé son activité à l’occasion de la bataille de Kobané en diffusant des images du combat et elle a poursuivi ensuite ses activités en publiant des dépêches portant sur les opérations militaires et les attentats menés par les djihadistes.

Daesh l’utilise également pour faire part de ses revendications aux autorités et pour recruter de nouveaux candidats au djihad. Les informations publiées par Amaq n’ont effectivement rien d’objectives et elles ont principalement pour but de justifier les agissements du groupe terroriste.

Les fake news, une arme contre Daesh

Les hackers ont donc commencé par faire tomber le site en lançant des attaques par déni de service. Une fois les serveurs d’Amaq à terre, ils ont enchaîné en diffusant de fausses versions des articles de l’agence de presse afin de semer la confusion au sein des troupes du groupuscule terroriste.

Cette opération n’était cependant pas la première du genre et le groupe diffuse ainsi des fake news sur les réseaux de Daesh depuis l’année dernière. Les hackers poussent d’ailleurs parfois le concept assez loin et ils avaient ainsi modifié une vidéo publiée par des partisans de l’Etat Islamique afin d’incruster des scènes pornographiques pour donner l’impression que les extrémistes étaient en train de regarder un porno.

Plus tard, Daeshgram a également diffusé une fake news visant l’ancien chef d’Al-Quaïda, Oussama ben Laden. Dans l’article, les hackers faisaient ainsi allusion à la collection de films pornographiques de ce dernier, des films cachés dans l’enceinte du bâtiment où il a été abattu.

Pour diffuser plus facilement leurs contenus, les membres du groupe ont commencé par infiltrer les différents canaux de diffusion de Daesh en créant plusieurs faux profils, notamment ceux présents sur Telegram.

Le plus beau, dans l’histoire, c’est que leur opération a été couronnée de succès et les représentants de Daesh ont ainsi fini par demander à leurs partisans de ne plus faire confiance aux contenus diffusés par le biais de leur propre organe de presse.

Daeshgram ne compte évidemment pas en rester là et les membres du groupe ont ainsi annoncé leur intention de poursuivre leurs opérations dans les semaines et dans les mois à venir.

Mots-clés insolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.