Clicky

Danger Drone : un drone pour tous les hacker

Le Danger Drone n’est pas un drone comme les autres. Loin de là même car il intègre un mini ordinateur afin de pouvoir hacker n’importe quel système de sécurité, même ceux se trouvant dans des infrastructures isolées et peu accessibles. Il va donc bien plus loin que la plupart de ses petits camarades et il risque aussi de donner du fil à retordre aux experts en sécurité les plus émérites.

Tout a commencé avec un film, et plus précisément avec Top Gun. Fran Brown était en train de le regarder pour la trentième fois lorsque son attention s’est fixée sur une chanson de Kenny Loggins : Danger Zone.

Danger Drone

Voici le Danger Drone, un drone conçu pour pouvoir pirater n’importe quel système.

Là, par une malencontreuse association d’idée, le titre de la chanson s’est rapidement transformé en… Danger Drone. Fran s’est alors dit que ce serait un chouette nom pour un projet.

Tout a commencé avec une chanson

Mais voilà, Fran n’est pas un cinéphile comme les autres et il est aussi associé chez Bishop Fox, une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique.

Ni une, ni deux, notre expert s’est donc lancé dans la construction du Danger Drone, un quadricoptère équipé d’un mini-ordinateur. Il s’est occupé de tout, de sa structure à ses hélices en passant par ses moteurs. Pour le mini ordinateur, il n’a pas cherché à réinventer la roue et il a ainsi investi dans un Raspberry Pi sur lequel il a branché un module de communication.

L’opération lui a coûté 500 $ mais le résultat méritait clairement cet investissement car le Danger Drone est virtuellement capable de hacker les systèmes les plus isolés, et notamment ceux qui sont intégrés à des infrastructures déconnectées du réseau.

Coût de l’opération : 500 $

Alors bien sûr, Fran Brown n’a pas l’intention de l’utiliser pour pirater sa voisine du sixième ni même ses concurrents. En réalité, ce drone va surtout permettre à son entreprise de pousser plus loin ses audits en sécurité, en attaquant les systèmes de ses clients par la voie des airs.

Il compte d’ailleurs faire une première démonstration cette semaine, à l’occasion de la conférence Black Hat qui se déroulera à Las Vegas. Il risque de faire sensation car ce sera la première fois qu’un projet de ce type est présenté durant l’événement.

Maintenant, c’est aussi un formidable coup de pub pour son entreprise, Bishop Fox, car le projet fait la une de tous les médias spécialisés depuis la semaine dernière.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.