D’après cet astronome, l’humanité devrait trouver une vie extraterrestre intelligente dans les vingt prochaines années

Seth Shostak, un chercheur travaillant depuis plusieurs années pour le SETI, en est convaincu, l’humanité aura les preuves de l’existence d’une forme de vie extraterrestre intelligente dans les vingt prochaines années.

Seth Shostak est né dans les années 40 à Arlington en Virginie et il s’est très vite découvert une passion pour la science. Après avoir obtenu un BSc en physique à l’Université de Princeton, il a donc enchaîné avec un PH.D. en astrophysique au California Institute Technology.

ET

Par la suite, il a travaillé sur le mouvement des galaxies en s’appuyant sur des radiotélescopes situés sur le territoire américain et à l’étranger.

Seth Shostak pense que le système solaire abrite d’autres formes de vie

En 2001, le brillant scientifique est entré au SETI comme astronome émérite et il travaille depuis sur la recherche d’une forme de vie extraterrestre tout en animant en parallèle des émissions de radio consacrées à la cosmologie, la planétologue ou même la biologie de l’évolution et l’astrobiologie.

Durant toute sa carrière, Seth Shostak a publié quatre livres et plusieurs centaines d’articles scientifiques traitant de toutes ces questions.

L’homme est aussi régulièrement invité à prendre la parole dans les médias et il a ainsi donné une interview au site Futurism au début de la semaine.

Durant cette entrevue, le scientifique a notamment évoqué la question délicate de la vie extraterrestre et il a alors confié à son interlocuteur qu’il pensait que sept mondes étaient susceptibles d’accueillir une forme de vie microbienne dans notre système : Mars, Europe, Ganymède, Callisto, Titan, Encelade et Pluton.

D’après lui, les futures missions organisées par les agences spatiales mondiales devraient nous aider à faire toute la lumière sur ces écosystèmes étrangers.

Nous ne sommes pas seuls dans l’Univers

Mais qu’en est-il d’une forme de vie extraterrestre intelligente ? Seth Shostak semble plutôt confiant et il pense ainsi que nous devrions avoir la preuve de l’existence d’une telle forme de vie dans les vingt prochaines années. Attention cependant, car cela ne veut pas dire que nous pourrons communiquer avec elle.

Outre la barrière de la langue, il faut également prendre en compte le temps nécessaire aux signaux pour parcourir l’univers. Notre technologie est malheureusement encore trop limitée pour nous permettre de communiquer rapidement avec les mondes présents dans les systèmes distants.

Seth Shostak est également revenu sur les dernières activités du SETI.

Si les observations et études menées n’ont pas permis de prouver l’existence d’une forme de vie extraterrestre, l’homme estime qu’elles nous ont au moins aidés à mieux appréhender l’Univers et les mondes le composant. Pour lui, ces années d’efforts ont en effet permis de faire considérablement avancer la recherche et les sciences spatiales.