Selon un complotiste, Nibiru frappera bientôt la Terre

Nibiru finira-t-elle par rendre visite à notre belle planète ? David Meade en est persuadé et il a publié une tribune au début du mois afin de mettre en garde l’humanité. Il s’attend en effet à une collision avant la fin de l’année.

Nibiru n’est pas un mythe récent. La légende trouve en effet ses sources dans l’astrologie babylonienne et elle a ainsi été évoquée pour la toute première fois dans un poème sur la création : Enûma Elish.

Planet Nine

Composé plusieurs siècles avant notre ère, il établissait un lien direct entre l’astre et le terrible Marduk, le plus grand dieu babylonien.

Nibiru, un mythe qui remonte à l’époque babylonienne

D’après les études menées par les archéologues au cours de ces dernières décennies, Nibiru serait en réalité le nom akkadien utilisé pour décrire la planète Jupiter, mais cette théorie ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique.

En s’appuyant sur la Tablette 5 de l’Enûma Elish, des chercheurs ont en effet déterminé que le terme pouvait aussi faire allusion à Alpha Draconis, une étoile de la constellation du Dragon, ou même à Beta Ursae Minoris, une autre étoile située cette fois dans la constellation de la Petite Ourse.

Zecharia Sitchin et Burak Eldem ont cependant développé une autre hypothèse au début du XXe siècle : celle de la planète inconnue.

D’après cette théorie, Nibiru serait en effet un objet céleste non identifié passant à proximité de notre planète tous les 3600 ans. La dernière visite du corps daterait du coup de l’époque babylonienne et ce serait précisément pour cette raison que l’astronomie moderne n’a pas encore été en mesure de l’observer directement.

Plus intéressant, Sitchin pensait également que cette mystérieuse planète figurait dans une ancienne légende assyrienne, une légende évoquant une collision brutale entre deux planètes : Tiamat et Nibiru.

Une collision qui aurait ensuite donné naissance à la Terre et à la ceinture d’astéroïdes se trouvant entre les orbites de Mars et de Jupiter.

Cette théorie a cependant provoqué une véritable levée de boucliers de la part des scientifiques et des astronomes. Beaucoup ont ainsi accusé Sitchin de faire totalement abstraction des faits scientifiques pour nourrir ses fantasmes de fin du monde. Il voyait en effet Nibiru comme un oiseau de mauvais augure capable de provoquer d’importantes perturbations sur les planètes du système solaire. Et notamment sur la nôtre.

Zecharia Sitchin est décédé en 2010, mais sa théorie lui a survécu.

Elle a même pris plus de corps l’année dernière avec l’étude menée par Michael E. Brown et Konstantin Batygin. En observant plusieurs objets transneptuniens, ces derniers ont en effet découvert que leur trajectoire présentait des caractéristiques communes.

Ils ont commencé par penser que ces points communs étaient provoqués par l’influence gravitationnelle de notre étoile, mais ils ont rapidement exclu cette hypothèse en raison de la distance séparant ces objets de l’astre.

La fin du monde, c’est (encore) pour bientôt

Puis, très vite, les deux astronomes ont commencé à évoquer la possible présence d’une neuvième planète dont la masse serait dix fois supérieure à celle de la Terre : la fameuse Planet Nine.

David Meade n’est pas un astronome, mais il se passionne depuis longtemps pour Nibiru et il a développé une théorie assez inédite. D’après lui, cette mystérieuse planète rentrera en effet très bientôt en collision avec la Terre, provoquant de ce fait la fin du monde.

Ou plutôt de nôtre monde et la nuance est évidemment importante.

Selon sa théorie, la prochaine éclipse solaire est en effet un signal annonciateur de la fin du monde et elle serait même évoquée dans la Bible, plus précisément dans le chapitre 13 du Livre d’Esaïe :

« Voici, le jour de l’Éternel arrive, Jour cruel, jour de colère et d’argente fureur, Qui réduira la terre en solitude, Et en exterminera les pécheurs. Car les étoiles des cieux et leurs astres Ne feront plus briller leur lumière, Le soleil s’obscurcira dès son laver, Et la lune de fera plus luire sa clarté. »

Bien sûr, sa théorie et ses arguments ne font pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Les astronomes lui reprochent en effet de trop verser dans la religion et pas assez sur les faits.

Il peut d’ailleurs être utile de rappeler que ce n’est pas la première fois que l’on prédit la fin du monde.

En réalité, elle était déjà censée se produire en 2012.

Mots-clés insolite