Clicky

Dark Net : un homme a tenté de vendre aux enchères une femme enlevée à Milan

Le Dark Net est une véritable zone de non-droit et c’est précisément ce que prouve cette histoire. Un homme a en effet tenté de vendre aux enchères une femme enlevée à Milan. Fort heureusement, la police a réussi à retrouver sa trace avant que la vente ne soit conclue.

La victime a une vingtaine d’années, elle habite au Royaume-Uni et elle travaille comme mannequin depuis quelques années.

Enlèvement Dark Net

Le mois dernier, son agence a reçu une proposition venant d’une entreprise basée à Milan. La société cherchait un modèle pour mettre en avant un de ses produits et elle semblait intéressée par le profil de la jeune femme.

La femme pensait participer à un shooting photo

Plusieurs échanges ont suivi et les deux partis ont fini par trouver un accord. La femme est donc partie pour Milan afin de participer à une séance photo parfaitement conventionnelle.

Elle s’est rendue ensuite à l’adresse convenue. Un homme d’origine polonaise l’attendait sur place avec une seringue pleine de Ketalar, un anesthésique utilisé habituellement par les vétérinaires et les médecins pour sédater leurs patients. Il arrive également qu’elle soit détournée de son usage et utilisée dans un cadre plus festif, avec tous les dangers que cela comporte.

L’homme a donc procédé à l’injection et il a ensuite placé une taie d’oreiller sur sa tête avant de la glisser dans une grosse valise. Il a ensuite quitté les lieux et il a glissé sa victime dans le coffre de sa voiture avant de partir en direction de la banlieue sud de Milan.

Le ravisseur avait en effet tout préparé à l’avance et il avait ainsi pris soin de réserver une salle dans un bâtiment afin de pouvoir organiser la vente en toute tranquillité. Il a ensuite publié son annonce sur plusieurs sites d’enchères du dark net en fixant la mise de départ à trois cent mille euros, payable uniquement en Bitcoin.

Il a tenté de vendre sa victime aux enchères

La victime a été détenue pendant plusieurs jours. Une fois remise de l’injection, elle l’a supplié de la libérer et elle lui a dit qu’elle avait une enfant de deux ans. Contre toute attente, l’argument a porté.

L’homme a donc contacté l’agence de mannequinat et il lui a demandé cinquante mille euros en échange de la vie de la femme.

Le ravisseur a alors réalisé que la situation était en train de s’échapper. Craignant des représailles, il a donc choisi de libérer le mannequin et de la raccompagner à l’ambassade britannique… où l’attendaient plusieurs policiers italiens. Il a été immédiatement placé en détention et il passera à l’automne devant un tribunal afin d’expliquer son geste.

Durant la première audience, l’homme a cependant révélé qu’il ne travaillait pas seul et qu’il était en lien direct avec une organisation criminelle spécialisée dans l’enlèvement et la traite des femmes. L’enquête va donc se poursuivre dans les semaines et mois à venir.

Mots-clés darknetjustice

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.