Das Keyboard 5Q : le clavier dans le « cloud »

Le Das Keyboard 5Q n’est pas encore disponible sur le marché mais cela ne l’empêche pas de beaucoup faire parler de lui depuis le début du mois. Et ce pour une raison assez évidente : il fait la part belle au « cloud » et il est par conséquent capable de se connecter à de nombreux services différents. Pas mal, mais son principal atout est aussi sa plus grande faiblesse. Explications.

Ce surprenant clavier n’est pas encore disponible sur le marché. Das Keyboard a en effet préféré lancer une campagne sur KickStarter afin de réunir les fonds dont l’entreprise a besoin pour lancer la production du périphérique.

Das Keyboard 5Q

Le Das Keyboard 5Q n’est pas un clavier comme les autres.

La société avait besoin de 100 000 $ pour lancer la production de son clavier. Elle a levé un peu plus de 278 000 $ en l’espace de quelques jours et elle est bien partie pour tripler ses objectifs.

Le Das Keyboard 5Q marche fort sur KickStarter

Le Das Keyboard 5Q rencontre pas mal de succès, donc, et cela n’a rien de surprenant compte tenu de ce qu’il propose. Le produit vient en effet se positionner sur le segment des claviers mécaniques et chaque touche s’accompagne en plus d’une LED RGB capable de changer de couleur en quelques instants.

Pas mal, certes, mais ce n’est pas fini car le clavier est aussi livré avec une application assez particulière, une application qui va nous permettre de modifier son comportement en s’appuyant sur des services tels que IFTTT ou encore Zapier.

Grâce à ce système et aux LED intégrées aux touches, les utilisateurs pourront donc programmer des alertes. Un ami vient de vous mentionner sur Twitter ? Hop, la touche « T » passe au bleu. On vous a envoyé un message privé sur Facebook ? C’est la lettre « F » qui passera au vert cette fois.

Pas mal, c’est certain, mais ce n’est pas fini car le clavier sera aussi livré avec une API ouverte et les bidouilleurs pourront ainsi mettre les mains dans le cambouis et programmer leurs propres fonctions.

Une API ouverte en prime

En outre, il sera en plus possible d’affecter plusieurs touches à une seule et même tâche, comme le suivi d’un projet ou encore l’utilisation du CPU de votre machine. L’avantage, c’est que toutes les données associées seront synchronisées avec le « cloud » et il sera donc possible de retrouver facilement ses paramètres d’un clavier à l’autre.

Quel est le problème alors ? Un clavier connecté au « cloud » soulève aussi de nombreuses questions en terme de sécurité. Si une personne mal intentionnée parvient à récupérer l’accès au compte de l’utilisateur, elle sera aussi en mesure de diffuser des programmes malveillants ou même de récupérer certaines données privées.

Il faut donc espérer que Das Keyboard aura prévu le coup.

Mots-clés clavierinsolite