« Death Stranding » demandera la collaboration des joueurs du monde entier selon ce qu’a compris Mads Mikkelsen

Pour l’heure majoritairement attendu pour le prestige de son casting et le côté tentaculaire du propos qu’il esquisse, Death Stranding devrait demander aux joueurs du monde entier d’œuvrer main dans la main. C’est en tout cas ce qu’a semblé comprendre Mads Mikkelsen, l’une des figures du projet, en écoutant, les yeux et la bouche plissés, le japoglais de Hideo Kojima.

Prévu pour atterrir un jour de 2019 sur PS4, Death Stranding tend à devenir, bizarrement hein, de plus en plus mystérieux au fur et à mesure qu’il se dévoile. Depuis sa première apparition à l’E3 2016, ce titre développé par Kojima Productions n’en finit plus d’épater la galerie, notamment de par sa maîtrise de l’imbroglio qu’il nous propose à chaque bande-annonce.

On le sait, Norman Reedus et Mads Mikkelsen apporteront au projet leurs touches respectives de réalité, à la manière de ce que fait Quantic Dream avec ses dernières productions. Mais on sait aussi maintenant que Mads Mikkelsen n’en sait lui-même pas forcément beaucoup plus que vous et moi.

Mikkelsen sur « Death Stranding » : « le storyboard est tellement immaculé »

Auprès du magazine Total Film (des propos repérés par GamesRadar+), le comédien danois a ainsi raconté comment les séances de motion capture sont mises en place et à quel point le vide se fait autour des acteurs à ce moment-là : « C’est un peu surréaliste, parce qu’il n’y a évidemment rien. Nous faisons tout. C’est de la motion capture. Mais le storyboard est tellement immaculé. [Hideo Kojima] s’efforce de l’expliquer et de le réexpliquer encore et encore, et quand je me dis que j’ai saisi ce qui se passe, il arrive quelque chose qui fait que je me retrouve de nouveau perdu. C’est trop compliqué. C’est trop fou. C’est trop beau. »

S’il reconnaît être relativement ignorant du contenu du jeu, Mads Mikkelsen considère que ce qui lui a été montré jusqu’à présent est « magnifique ». Mais attendez, il a encore des choses à dire : « Tout le concept du jeu, de ce que j’en ai compris, reposera sur la collaboration de différents joueurs de différentes régions du monde. Je n’ai jamais rien vu de tel, et [Kojima] n’en est pas encore satisfait ! Ça va envoyer du lourd. »

Rendez-vous à l’E3 de cette année pour une nouvelle présentation de Death Stranding, et ainsi découvrir l’origine de nos prochaines migraines kojimesques.