Clicky

Découverte de la plus petite étoile de la galaxie

Des astronomes ont récemment découvert la plus petite étoile jamais observée. Baptisée EBLM J0555-57Ab, elle succède à OGLE-TR-122b, une naine rouge vingt pour cent plus grosse que Jupiter. D’après les chercheurs, sa masse est juste au-dessus de huit pour cent de celle du soleil, la masse théorique minimum pour une étoile. Cet objet satellitaire qui recèle des propriétés étonnantes se trouve à environ six cent années-lumière de la Terre.

La découverte a été permise par une campagne de recherche d’exoplanètes baptisée WASP pour « Wide Angle Search for Planets ». La recherche a été pilotée par l’astronome Alexander Boetticher, professeur à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Ce résultat inattendu ravive l’espoir de ces chercheurs britanniques de trouver une planète semblable à la Terre.

Espace

Les résultats de l’étude sont disponibles dans la revue Astronomy & Astrophysics et prépubliés sur Arxiv.

Le plus petit réacteur de fusion naturel

Le travail des chercheurs consistait notamment à enregistrer les courbes de lumière d’une centaine d’étoiles. Le but était de trouver des mini-éclipses engendrées par le passage d’une étoile devant une autre. EBLM J0555-57Ab a ainsi été découverte lorsqu’elle tournait sur une autre étoile hôte.

Cette dernière étant plus grande et plus brillante qu’elle, « c’est comme essayer de regarder une bougie à côté d’un phare », a noté Amaury Triaud, un membre de l’équipe de recherche.

« Cette étoile représente le plus petit réacteur de fusion naturel que nous connaissions. Nous essayons de reproduire cette fusion en laboratoire, sur Terre, mais là il s’agit vraiment de la version naturelle la plus petite possible. » a-t-il ajouté.

Une étoile aux propriétés étonnantes

EBLM J0555-57Ab présente une très forte densité. La gravité y est environ trois cents fois plus intense que sur Terre. Cette petite étoile qui se situe tout près de la planète de vie est à peine plus grosse que Saturne. Elle se trouve dans un système binaire, c’est-à-dire doté de deux étoiles : EBLM J0555-57A et EBLM J0555-57Ab.

Cette petite étoile a une très faible luminosité, soit entre 2000 et 3000 fois plus faible que celle du Soleil. Lors des premières observations, les chercheurs l’avaient alors confondue à une planète. « Bien entendu, jusqu’à ce que nous mesurions la masse, l’objet ressemblait à une planète en transit. » a souligné Triaud.

« Notre découverte révèle à quel point les étoiles peuvent être petites. » a conclu Alexander Boetticher.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !