Clicky

Deepmind a testé l’esprit de compétition des IA

Les scientifiques sont toujours intrigués par une chose dans le domaine de l’IA. Pour une situation donnée, une IA contribuera-t-elle ou se mettra-t-elle à affronter ses adversaires ? Bien décidé à trouver une réponse à cette épineuse question, Deepmind a effectué de nombreux tests.

Les équipes de Deepmind ont donc intégré des IA dans deux jeux vidéo différents : Gathering et Wolfpack. Les résultats ont été révélés dans une étude : Multi-agent reinforcement learning in sequential social dilemmas.

IA

Les IA sont visiblement aussi complexes que les hommes.

Au cours de leurs expérimentations, il a été démontré que les IA peuvent aussi bien s’entraider, mais également s’affronter, en fonction de la situation.

Les IA peuvent être agressives quand elles doivent s’affronter

Pour le premier jeu, Gathering, les deux IA intégrées devaient récolter des pommes depuis un pilier central. On leur a donné un fusil à chacun pour qu’un joueur puisse neutraliser provisoirement l’autre afin de récolter le maximum de pommes.

Les chercheurs ont alors remarqué que les IA ne s’entre-tuent pas quand les pommes sont en abondance. Par contre, elles se servent systématiquement de leurs pistolets quand les pommes commencent à manquer.

Pour avancer un peu plus dans leurs recherches, les scientifiques ont remplacé une des IA avec une autre plus performante. Celle-ci est plus agressive et neutralisait son adversaire, peu importe le nombre de pommes. Ils ont alors conclu que pour l’IA performante, le fait de tirer sur son adversaire était « plus stimulant » sur le plan informatique.

Les IA peuvent travailler ensemble

Un autre jeu, Wolfpack, a montré une tout autre facette sur le comportement des intelligences artificielles. Ces dernières avaient pour objectif d’attraper une proie dans un terrain rempli d’obstacles.

Une fois l’objectif atteint, l’IA obtenait des points en fonction du nombre de proies capturées.

Le résultat est cette fois-ci différent et il montre que plus les IA sont puissantes et performantes, plus elles sont capables de collaborer avec les autres joueurs. L’IA coopère avec les autres pour atteindre son objectif, en étant « stimulée » sur le plan du calcul dans son apprentissage.

Finalement, les chercheurs ont déduit que les IA se comportent différemment en fonction du contexte, bien sûr,  mais aussi en fonction du stimulus informatique. Elles sont donc autant capables de collaborer que de chercher à se détruire.

Tout dépend en réalité des règles et du cadre d’étude fixé. Exactement comme nous, en sommes.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !