Clicky

Deezer hausse le ton contre les pirates

Aujourd’hui, les services de streaming musicaux connaissent un vrai succès. Spotify, Apple Music ou encore Deezer, autant de plateformes sur lesquelles les mélomanes peuvent écouter leurs musiques préférées, à condition bien sûr de payer un abonnement à ces services.

Conscients du fait que certains utilisateurs rechignent à débourser de l’argent pour écouter de la musique sur ces services, de nombreuses applications permettant de télécharger gratuitement la musique depuis ces plateformes ont vu le jour.

Actuellement, Deezer part en guerre contre ces sites de piratage. Le service de streaming s’attaque à une plateforme de téléchargement en particulier : Deezloader. En 2017, Deezer avait déjà prévenu le site de téléchargement et demandé à ses administrateurs de cesser leurs activités sous peine de poursuites judiciaires.

Si Deezerloader a fermé, plusieurs autres applications de téléchargements illégaux ont fait surface sur la toile.

Les applications pirates pullulent

Suite à la pression exercée par Deezer, Deezerloader a décidé en 2017 de fermer. Les responsables du site ont annoncé sa fermeture dans un communiqué officiel. « Le 27 avril 2017, nous avons reçu des mesures de retrait et été menacés de poursuites judiciaires de la part de Deezer si nous ne fermions pas avant le 29 avril. Nous avons donc décidé de fermer définitivement Deezloader. »

Ce à quoi Deezer ne s’est pas préparé, c’était que la fermeture de Deezloader allait engendrer l’ouverture de nouveaux outils pirates, dont la plupart sont hébergés sur Github.

Parmi ces applications pirates, on citera entre autres DezzDownload, Deeze, Deezerio, Deezit ou encore Deedown.

Deezer change son API

Deezer a envoyé un courrier à GitHub pour exiger la suppression de ces applications. En dehors de cela, le service de streaming a également changé son API pour empêcher d’être une nouvelle fois piraté.

De son côté, Deezloader qui était revenu sous le nom de Deezloader Reborn a définitivement fermé après avoir été hébergé sur GitHub, puis migré sur Gitlab à cause des plaintes DMCA déposées par Deezer. « Dezzloader Reborn n’est plus maintenu en raison des plaintes DMCA » explique le service.

Malgré toutes les mesures prises par Deezer contre le piratage, il semblerait que la lutte contre toutes les applications de téléchargements illégales ne soit pas totalement terminée.

Mots-clés deezer

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !