Démonstration : les applications Android sur la PlayBook

Juste pour ceux qui n’en peuvent plus d’attendre ou qui ont envie de se faire du mal, RIM a profité du BlackBerry World pour diffuser une démonstration que beaucoup attendaient. Et pour cause puisque cette dernière met en scène un application qui a déjà fait couler pas mal d’encre, à savoir l’Android App Player. Pourquoi est-elle aussi populaire ? Tout simplement parce qu’elle va permettre à la BlackBerry PlayBook de faire tourner des applications initialement conçues pour Google Android. Oui et comme on peut le constater dans la vidéo qui suit, on peut dire que ça dépote sévère.

Concernant le fonctionnement de l’Android Player, et bien ça semble assez simple puisqu’il suffit de lancer l’application Android de notre choix en tapotant dessus. Si l’émulateur est en cours d’exécution, alors cette dernière s’ouvrira dans la machine virtuelle toute seule comme une grande. S’il ne l’est pas, et bien il démarrera et balancera ensuite l’application sur l’écran. C’est propre et efficace, je pense que l’utilisateur lambda n’aura aucun mal à lancer ses applications Android.

Ce qui frappe tout-de-suite, en regardant cette démonstration, c’est que la technologie semble particulièrement au point. On ouvre l’Android Player, on va chercher l’application de notre choix, on tape dessus et hop elle démarre dans la foulée. Ensuite, on peut la réduire, passer sur une autre application, revenir dessus sans craindre aucune latence particulière. L’ensemble est vraiment fluide et semble très agréable à utiliser. Après, c’est sûr, ce ne sont pas les « petites » applications comme le Freecell qui pompent le plus et il faudra sans doute attendre d’autres démonstrations plus musclées pour voir ce que cette technologie a vraiment dans le ventre.

Mais la question que l’on peut se poser, finalement, c’est de savoir comment ça se passera pour les développeurs. Là encore, RIM semble avoir tout prévu puisque la procédure à suivre semble plutôt simple. Apparemment, si l’on en croit nos amis de chez Crackberry, ces derniers n’auront qu’à se connecter sur le BlackBerry App World et à importer ensuite leur application Android en utilisant l’utilitaire spécialement mis à leur disposition. Pour le moment, on n’en sait pas beaucoup plus mais si vous avez des informations sur le sujet, n’hésitez pas à les balancer dans les commentaires qui suivent cet article.

M’enfin, après avoir regardé cette vidéo, on peut être sûr d’une chose : l’Android Player doit quand même consommer pas mal de ressources. En fait, l’émulateur faisant tourner Google Android, on comprend finalement pourquoi RIM a pris la décision de ne pas intégrer cette technologie à BlackBerry OS 7. Les mobiles de la marque ne disposant pas d’un processeur très véloce, ils auraient en effet beaucoup de mal à faire tourner cette application. Après tout, c’est un peu la même histoire que les machines virtuelles, hein, quand tu veux faire tourner un Windows 7 dans Mac OS, t’as plutôt intérêt à avoir une bécane qui tient la route derrière.