Dénoncée par ses voisins, elle repeint sa maison avec des emojis

Sur la façade rose d’une maison située sur une plage de Manhattan, en Californie, se trouvent peints deux emojis jaune vif, avec des cils exagérément longs et des yeux grimaçants. L’un des emojis a la langue qui sort de la bouche, comme pour se moquer, et l’autre a la bouche fermée par une fermeture éclair, comme pour dire « Chut ».

Justement, la maison en question se trouve au cœur d’une incroyable querelle entre voisins.

Crédits Pixabay

Une vengeance peu orthodoxe

Tout a commencé l’année dernière, lorsque Kathryn Kidd a acheté le duplex de la 39e rue de Manhattan Beach, rapporte Easy Reader News. Pour son arrivée dans le quartier, Kidd est venue avec une Mercedes décapotable, avec marqué sur le support de la plaque d’immatriculation un message disant : « Dégagez princesses, la reine est arrivée ». Pas de quoi faire bonne impression au voisinage !

Des voisins ont déclaré qu’après le départ d’un locataire qui était resté longtemps dans la maison, ils ont commencé à voir défiler pas mal de gens, ce qui les a poussé à penser que Kidd utilisait sa propriété pour des locations à court terme, pourtant illégales à Manhattan Beach.

Ses voisins l’ont alors dénoncée à la ville, qui lui aurait infligé une amende de 4 000 dollars en mai.

Puis en juin, Susan Wieland, qui faisait partie des voisins qui ont dénoncé Kidd, a eu une grosse surprise en rentrant chez elle après un voyage professionnel. Elle dit avoir été choquée par la nouvelle peinture de la maison de Kidd. Wieland a confié à Easy Reader News qu’elle fixait les cils extravagants de l’emoji lorsqu’elle a fondu en larmes. « J’ai l’impression d’avoir été directement attaquée à cause de mes extensions de cils », a déclaré Wieland.

Alors, vengeance ou pas ?

Kidd affirme que les emojis sur sa propriété de Manhattan Beach n’ont rien à voir avec un quelconque conflit avec ses voisins, y compris Wieland. Elle a confié qu’elle souhaitait juste égayer le quartier avec sa « maison joyeuse », car ce que le site Airbnb montrait auparavant c’était une triste maison couleur sable.

Sauf que l’artiste qui a peint la maison de Kidd a partagé une photo de sa création dans un post Instagram en mai. Et il avait alors posté une légende qui a été supprimée depuis. Celle-ci disait : « Vos voisins vous critiquent-ils constamment ? Vous ont-ils coûté des milliers de dollars en amendes ? Vous avez voulu leur rendre la monnaie ces derniers temps ? Pourquoi risquer une poursuite alors que vous pouvez m’engager pour leur faire passer un joli message ? »

Wieland entend maintenant recourir aux autorités pour contraindre Kidd à retirer les « emojis moqueurs » peints sur sa maison.

Mots-clés insolite