Clicky

La dépendance à Internet prise très au sérieux aux Etats-Unis

Lorsque Danny Reagan avait 13 ans, il a subitement commencé à montrer des signes généralement associés à la toxicomanie.

Sauf qu’il ne consommait ni drogue ni alcool. Pourtant, il était souvent très excité et il avait en plus perdu l’habitude de sortir avec ses amis. Par la suite, l’enfant a commencé à se désintéresser de ses devoirs et à ne plus prendre soin de lui. En réalité, il passait le plus clair de son temps sur YouTube ou en train de jouer aux jeux vidéo.

Clavier

Après avoir examiné l’enfant, les médecins ont fini par déterminer que Danny était devenu dépendant de ses appareils électroniques et, particulièrement, à Internet.

Selon les psychiatres, 8% des Américains sont touchés par cette dépendance. La dépendance à Internet se caractérise par une perte de contrôle de l’utilisation d’Internet ainsi que par le mépris des conséquences pouvant en résulter. Bien sûr, ces comportements ne se limitent pas au territoire américain et de nombreuses personnes présentes à travers le monde semblent en souffrir.

Tout le monde présenterait des signes de dépendance à Internet

La psychiatre Kimberly Young, qui mène des études sur cette dépendance depuis la fondation du Center of Internet Addiction en 1995, a déclaré que tout le monde souffre légèrement de cette addiction.

Toutefois, cette dépendance devient un problème de santé publique quand le comportement de l’individu impacte sur sa santé.

Actuellement, des chercheurs ont ouvert des centres de traitement de la dépendance à Internet à travers les États-Unis. On trouve ainsi des centres de santé mentale dans le New Hampshire, en Floride ou encore dans la Pennsylvanie.

L’OMS rechigne encore à reconnaître la dépendance à Internet comme une vraie maladie

Néanmoins, tous les médecins ne sont pas d’accord pour catégoriser la dépendance à Internet comme une maladie. C’est le cas, par exemple, d’Anthony Bean, un psychologue et l’auteur d’un livre sur la thérapie par le jeu vidéo, qui déclare que l’utilisation excessive d’Internet ou des jeux n’indiquait pas forcément une dépendance quelconque, mais pouvaient indiquer d’autres troubles mentaux.

Par ailleurs, d’autres sceptiques considèrent que la dépendance à Internet est une « fausse » dépendance, inventée par des adolescents qui refusent de décrocher de leurs smartphones ou de leurs consoles. En tout cas, même si des patients comme Danny, affirment que la dépendance à Internet est « un désordre et une maladie » et que des experts médicaux commencent à prendre ce trouble plus au sérieux, ni l’American Psychiatric Association, ni l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ne l’ont encore reconnu comme une maladie.

Malgré tout, en 2018, l’OMS a reconnu le trouble lié aux jeux vidéo après que les médecins venus de Chine, de Taïwan et du Corée du Sud ont qualifié le problème de crise de santé publique.