Derek Amato, l’homme qui est devenu un grand musicien après un traumatisme cranien

Ce n’est pas tous les jours qu’un coup sur la tête a de bonnes conséquences. Et pourtant c’est justement ce qui est arrivé à Derek Amato, un habitant du Colorado. Après un traumatisme crânien, cet homme s’est vu doter d’un incroyable talent : jouer du piano.

D’après les médecins, Amato est l’une des rares personnes au monde à avoir connu ce phénomène rare appelé syndrome du Savant ou savantisme. L’homme dit que depuis son accident la musique est dans sa tête, il la voit dans sa tête et ses doigts font le reste.

piano

Crédits Pixabay

Génie du piano après un coup sur la tête

Tout a commencé il y a douze ans lorsque Amato a eu un accident dans la piscine. « J’ai mal calculé la profondeur de la partie peu profonde du bassin et en plongeant ma tête a heurté le fond », a déclaré Amato. Après avoir récupéré de son traumatisme crânien, alors qu’il se trouvait chez un ami, il s’est approché du piano de celui-ci et, sans avoir jamais joué du piano auparavant, il s’est mis à jouer encore et encore.

Le traumatisme à la tête avait débloqué un talent unique dans le cerveau d’Amato.

Le choc à la tête a vraisemblablement entraîné chez lui ce que l’on appelle le syndrome du savant. Ce syndrome rare est décrit dans des articles et des études comme « lorsqu’une tragédie vous transforme en génie. » Interrogé au Classic Pianos de South Broadway à Denver par la chaîne américaine CBS4, Amato a déclaré que des carrés noirs et blancs apparaissaient dans sa tête lorsqu’il était face à un piano. « Je ne fais que suivre ce que les carrés me disent de faire. Je fais de mon mieux pour prendre ces notes et les jouer », dit-il.

Un talent au service des sans-abris

Le talent soudain d’Amato est vraiment impressionnant dans la mesure où il ne connaît rien des notes de musique, quoique ses bras en soient recouverts (sous forme de tatouages). « Lire la musique me semble déroutant. J’ai essayé d’apprendre à un moment donné. » L’apprentissage n’a apparemment pas abouti puisque Amato ne sait toujours pas lire les notes de musique. Néanmoins, il dit être conscient d’avoir reçu un cadeau précieux et tente de donner à son tour à ceux qui ont passé des moments difficiles dans les rues de Denver, comme il l’a lui-même fait à un moment de sa vie.

Amato raconte qu’il n’avait pour lui qu’un petit sac à dos et une couverture, exactement comme ceux que l’on voit tous les jours le long de Lawrence street, à Park Avenue West, dit-il.

Amato soutient notamment le journal The Voice qui s’occupe des sans-abri. Il envisage d’ouvrir une boutique avec certains des vendeurs du journal où il pourra jouer du piano pour attirer l’attention sur le travail qu’ils font.

Amato a par ailleurs écrit un livre sur son expérience incroyable, intitulé « My Beautiful Disaster ». « C’est la meilleure chose qui me soit arrivée. Tout mon être a changé et je pense que ce fut une expérience incroyable », affirme t-il.

Mots-clés insolite