Des anneaux de fumée ont été repérés dans l’océan

Des chercheurs de l’Université de Liverpool ont repéré des sortes d’anneaux de fumée dans l’océan qui, selon eux, pourraient « aspirer » de petites créatures marines et les transporter à grande vitesse et sur de longues distances à travers l’océan.

L’océan est plein de tourbillons, des mouvements tourbillonnants de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres, qui mélangent l’eau et la transportent à travers les courants moyens.

OceanCleanup

Les « anneaux de fumée » sont une paire de tourbillons liés qui tournent dans des directions opposées et qui voyagent jusqu’à dix fois la vitesse des tourbillons « normaux ».

Un phénomène qui se produit uniquement dans la mer de Tasman et dans l’Atlantique Sud

 Ils ont été repérés dans la mer de Tasman, au sud-ouest de l’Australie, et dans l’Atlantique Sud, à l’ouest de l’Afrique du Sud. Les anneaux dans l’océan sont coupés en deux par la surface de la mer, de sorte qu’on peut voir les deux extrémités du demi-anneau à la surface.

Décrits dans un document de recherche publié dans la revue « Geophysical Research Letters », les anneaux de fumée ont été découverts en analysant les mesures du niveau de la mer prises à partir de satellites ainsi que les images des températures de surface prises à la même heure et au même endroit.

Un moyen de transport ultra rapide pour les petites créatures marines

Le principal auteur de l’étude et expert en science de la mer, le professeur Chris Hughes, a déclaré : « Ce que nous avons trouvé ce sont deux tourbillons tournant dans des directions opposées et reliés entre eux pour pouvoir voyager ensemble tout au long de la mer de Tasman, soit un voyage de six mois ».

« Les tourbillons océaniques se dirigent presque toujours vers l’ouest, mais en se groupant, ils peuvent se déplacer vers l’est et voyager dix fois plus vite qu’un tourbillon normal, de sorte qu’ils transportent l’eau dans des directions inhabituelles à travers l’océan. »

« Les anneaux de fumée nécessitent une zone d’eau calme pour « souffler », ce qui est assez inhabituel. J’ai examiné d’autres zones d’autres océans, mais je ne les ai vues que dans les océans de l’Australie, plus un dans l’Atlantique Sud. Ma pensée est que ces tourbillons liés, en mouvement rapide, pourraient « aspirer » de petites créatures marines et les porter à grande vitesse et sur de longues distances à travers l’océan. »