Des archéologues ont découvert des momies à Tounah el-Gebel

Il y a quelques jours, des archéologues de l’Université du Caire ont découvert des momies humaines dans des galeries creusées à huit mètres au cœur de Tounah el-Gebel, non loin d’al-Minia, en Moyenne Égypte. Ce sont dix-sept momies qui ont été retrouvées sur le site. Selon Salah El-Kholi, l’archéologue responsable des fouilles, les momies « soigneusement préservées » appartenaient sûrement à des femmes, des enfants, mais aussi à « des fonctionnaires et des prêtres ».

En plus des momies, les archéologues ont également déterré deux cercueils d’argile et six sarcophages taillés dans le calcaire. Ils ont aussi découvert deux papyrus recouverts d’écriture en égyptien ancien. Ces vestiges historiques ont été conduits sans attendre au nouveau grand musée égyptien (GEM), plus précisément dans les laboratoires de restauration.

Momie

C’est une nouvelle découverte historique pour l’Égypte, un mois seulement après la mise à jour de plusieurs momies d’époque pharaonique.

Les momies dateraient de la dynastie pharaonique

Actuellement étudiées aux laboratoires de restauration du GEM, les dix-sept momies seront étudiées avec soin. Véritables trésors historiques, elles pourraient bien être vieilles de plus de deux mille ans. Il est fort possible qu’elles datent de la période ptolémaïque qui correspond à la dernière dynastie des pharaons, juste avant que le pays ne se fasse envahir par l’armée romaine.

Les archéologues prévoient d’explorer plus profondément les tunnels où ont été trouvées les momies. Ils sont convaincus que les catacombes de Tounah el-Gebel regorgent encore d’autres dépouilles funéraires qui n’attendent qu’à être découvertes.

Les premières catacombes humaines découvertes à Tounah el-Gebel

Selon Khaled al-Anani, le ministre des Antiquités égyptiennes, cette découverte s’agirait de « […] la première nécropole humaine mise à jour à Tounah el-Gebel. » Le site est situé à 240 kilomètres au sud du Caire, sur la rive gauche du Nil. Il est surtout connu pour être la nécropole d’Hermopolis Magna, une cité qui a été bâtie en l’honneur du dieu Thot.

Rappelons que des fouilles archéologiques y avaient déjà été menées par Sami Gabra entre 1931 et 1954. L’archéologue et son équipe avaient alors découvert des millions de momies d’animaux sacrés, offerts en sacrifice au dieu du savoir.

Tounah el-Gebel n’a pas fini de dévoiler ses secrets. Les archéologues de l’Université du Caire sont d’ailleurs prêts à prolonger l’aventure dans les galeries de la nécropole.

Mots-clés archéologie