Des astronomes ont découvert un gigantesque trou noir

Les astronomes de la NASA viennent de découvrir un impressionnant trou noir supermassif situé à environ 290 millions d’années lumière de notre propre monde.

Pour vous faire une idée, ce trou noir, qui a au moins 300 fois le diamètre de la Terre et il effectuerait une rotation complète sur lui-même à intervalles réguliers. C’est tout simplement énorme !

Trou noir moléculaire

Un trou noir supermassif carrément effrayant

Comme l’explique un rapport publié mercredi dans le journal Science, les scientifiques ont utilisé les données d’une série d’observatoires à rayons X basés dans l’espace, y compris le télescope Chandra de la NASA, pour analyser l’anomalie. Durant l’opération, ils ont réalisé que le trou noir effectuait une rotation toutes les deux minutes. L’équipe de scientifiques a pu observer plus de 300 000 cycles de rotation du trou noir supermassif.

C’est en 2014 que les astronomes ont détecté pour la première fois ce trou noir, situé à environ 290 millions d’années-lumière de la Terre, après qu’ils aient détecté une forte rafale de lumière à l’aide de télescopes optiques. Après des recherches plus minutieuses, les astronomes ont découvert que la lumière émanait d’une étoile déchiquetée par un trou noir supermassif.

Tandis que le reste de l’étoile se dirigeait vers l’horizon des événements du trou noir, les astronomes ont utilisé Chandra et deux autres télescopes spatiaux pour surveiller les émissions de rayons X produites par le trou noir. Il faut noter au passage que toute lumière ou autre énergie qui dépasse l’horizon des événements est aussitôt aspirée par l’immense force gravitationnelle du trou noir.

De nouvelles perspectives pour l’étude des trous noirs

Les trous noirs eux-mêmes n’émettant ni lumière ni autre énergie, pour mesurer leur vitesse de rotation les scientifiques n’ont d’autres choix que d’observer les objets en orbite à proximité, et de faire des calculs à partir de ces observations pour déterminer la vitesse de rotation du trou noir. Dans le cas présent, les astronomes ont constaté que les rayons X étaient captés toutes les 131 secondes. Ce qu’ils ont attribué au gaz chaud en orbite autour du trou noir, et ils ont pu s’en servir comme point de référence.

Un communiqué de la NASA indique que les chercheurs impliqués dans le projet espèrent que leur découverte encouragera d’autres astronomes à rechercher et étudier des événements similaires, qui permettront à termes de mieux comprendre l’interaction qui existe entre les trous noirs et les étoiles.

Mots-clés astronomietrou noir