Des astronomes ont découvert un trou noir 10 000 fois plus gros que celui du centre de notre galaxie

L’astronome Kianusch Mehrgan et ses collègues de l’Institut Max Planck, à Garchingbei München, ont repéré un énorme trou noir à l’aide du VLT (Very Large Telescopearray). Ils ont réussi à cartographier sa structure avec précision. Le trou noir, nommé Holm 15A, se trouve au centre d’une galaxie elliptique, à environ sept cents millions d’années-lumière de la Voie lactée.

Son appellation vient du célèbre astronome suédois Erik Holmberg qui l’a découvert.

Trou noir moléculaire

Crédits Pixabay

Holm 15A est dix mille fois plus grand que Sgr A*, le trou noir qui se trouve au centre de notre galaxie. Il a une masse qui équivaut à environ quarante milliards de fois celle du Soleil. Son influence gravitationnelle s’étend sur une sphère de quatre mille années-lumière de diamètre. Il se serait probablement formé à partir de restes d’anciens quasars qui illuminaient l’univers à ses débuts.

L’étude des mouvements des étoiles en orbite autour des trous noirs permet de connaître leur masse et Holm 15A* a battu tous les records. Il est au cœur de la plus brillante galaxie de l’amas Abell 85.

Un trou noir capable d’engloutir des étoiles

Holm 15A est un BCG (Brightest Cluster Galaxy). Cela signifie que c’est la plus brillante galaxie d’un amas. L’estimation de sa masse a été obtenue en étudiant les étoiles situées autour de lui et à l’aide de l’instrument Muse du VLT. Son rayon est de 790 unités astronomiques (UA).

Tous les trous noirs massifs ont au moins une masse d’un million de fois plus supérieure à celle du soleil. Ils se trouvent dans un très grand nombre de galaxies elliptiques et spirales. Leur puissant champ de gravitation peut déformer ou engloutir les étoiles environnantes.

La remise en considération d’une ancienne théorie

Jusqu’à présent, la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein reste la meilleure pour expliquer certains phénomènes cosmiques. D’après ce génie, la taille et la masse des éléments de l’Univers n’ont aucune limite. Pourtant, les équations qui reflétaient ses prédictions, qui concernent notamment le Big Bang, les ondes gravitationnelles et les trous noirs, n’ont pas été réellement prises au sérieux.

Toutefois, à l’heure actuelle, les astronomes s’intéressent de plus en plus à ces pistes. Des informations supplémentaires sur les quasars et les étoiles à neutrons par la communauté scientifique pourraient changer la donne. Les scientifiques commencent à comprendre la théorie et se mettent à explorer les trous noirs dans les collisions du LHC.

Mots-clés astronomietrou noir