Des biologistes ont découvert une fourmi capable de se faire exploser

Vous avez tort si vous croyez que les humains sont les seuls êtres capables d’engendrer un kamikaze. Selon les experts, il existe au moins quinze différents types d’insectes qui s’auto-sacrifient. D’ailleurs, des biologistes viennent de découvrir une espèce de fourmi prête à se faire exploser pour sauver sa colonie. La découverte a été publiée dans jeudi dans ZooKeys, une revue scientifique à comité de lecture ouverte.

Alice Laciny, entomologiste au Natural History Museum de Vienne, est l’auteure principale de l’article. Elle a été aidée par un étudiant en doctorat à l’Université de Vienne. L’espèce nouvellement découverte a initialement été baptisée « Yellow Goo ». Les scientifiques lui ont ensuite donné le nom de Colobopsis explodens.

Fourmis agriculture

L’espèce a été classée dans le groupe des Colobopsis cylindrica, connues aussi sous le nom de « fourmis qui explosent ». Il s’agit de la première nouvelle espèce découverte depuis 1935.

Un mécanisme de survie de la colonie

Étant petites et quelque peu démunies, les fourmis sont sujettes aux menaces de nombreux prédateurs. Pour survivre, elles ont été contraintes à développer certains mécanismes de défense, essentiellement basés sur leur avantage numérique.

Afin de protéger leur reine, elles sont capables de se déployer telle une vraie armée. Néanmoins, toutes les fourmis ne sont pas aussi courageuses que les Colobopsis explodens.

Selon l’experte, ces fourmis auraient été « particulièrement sujettes à l’abnégation lorsqu’elles étaient menacées par des arthropodes ennemis, ainsi que par des chercheurs intrus ».

Ils sacrifient leur vie pour repousser le danger

Ces fourmis vaillantes vivent dans les jungles de l’Asie du Sud-Est. Si elles se tuent, c’est qu’elles se sentent réellement menacées.

Ces petites fourmis brunes rougeâtres ont le corps rempli de sacs glandulaires contenant un liquide mortel. Lorsqu’elles sont face à l’adversaire, elles vont le mordre. Elles verrouilleront ensuite leur dos et contracteront leurs muscles si fort au point où leur peau se déchirera afin de libérer la substance toxique.

« Imaginez qu’une seule fourmi est comme une cellule dans un corps humain », a expliqué Laciny. « Les travailleurs qui explosent fonctionnent comme des cellules immunitaires. Ils sacrifient leur vie pour repousser le danger », a-t-elle poursuivi.

Mots-clés entomologieinsolite