Des chasseurs de vampires font des victimes au Malawi

Souvenez-vous, en 2002, un homme avait perdu la vie au Malawi après que des rumeurs sur une éventuelle collaboration entre le gouvernement malawite, les agences d’aide internationale et les vampires pour récolter du sang humain se soient propagées à travers le pays. À la même période, trois prêtres catholiques avaient aussi fait l’objet d’agression. Si on croyait que cette histoire s’était tassée, elle a refait surface il y a quelque mois poussant de nombreux Malawites à se lancer dans une véritable chasse aux vampires.

Depuis le mois de septembre 2017, neuf personnes accusées d’être des vampires ont été victimes de lynchages populaires. Un des individus ayant perdu la vie a été identifié par la police comme étant Alufeso Galangala. D’après le chef de la police locale, la victime « a été prise à partie vers 1h du matin à Chiyendausiku alors qu’elle se promenait. Après avoir été interrogée et incapable de fournir une explication convaincante quant à ses allées et venues à cette heure tardive, la foule a eu recours à la violence. »

Vampire

200 chasseurs de vampires ont été arrêtés depuis le début de cette affaire.

Le président monte au créneau

Face à cette situation, Peter Mutharika, président du Malawi, a incité son peuple à arrêter cette chasse au vampire : « Si des gens utilisent de la sorcellerie pour sucer le sang des gens, je m’occuperai personnellement d’eux et je leur demanderai de cesser. »

Pour renforcer ses propos, Peter Mutharika a pris des mesures immédiates entre autres l’ouverture d’une enquête sur le meurtre des personnes soupçonnées d’être des vampires et la mise en place d’un couvre-feu dans le sud de Malawi.

La commission des droits de l’homme indignée

Dans un communiqué, la commission des droits de l’Homme a fait savoir son indignation face cette chasse aux vampires : « Tout comme les attaques récentes contre les personnes souffrant d’albinisme, la violence et le meurtre brutal de personnes soupçonnées d’être des suceurs de sang à Mulanje sont influencés par des croyances culturelles, la superstition et les mythes. »

La situation à Malawi a également alarmé les Nations Unies qui ont décidé de rapatrier leurs équipes. À l’heure actuelle, quatre quartiers dans le sud du Malawi sont touchés par cette supposée épidémie de vampirisme.

Mots-clés insolite