Des chercheurs ont identifié l’origine des sifflements spatiaux

L’origine des sifflements entendus dans l’espace n’est aujourd’hui plus un secret. En étudiant les résultats des données collectées par les satellites Van Allen et le Firebird II CubeSat, les chercheurs de l’université du Minnesota ont levé le voile sur ce mystère. Ils en sont venus à la conclusion que les bruits provenant de l’espace étaient causés par une onde plasma commune qui libère des particules de haute énergie dans le champ magnétique de la Terre.

La libération de ces particules dans l’atmosphère de la Terre entraîne des variations de fréquences qui sont détectées par les satellites. Les bruits émis par ces particules peuvent changer d’intensité selon la partie du champ magnétique où elles se trouvent et leur vitesse.

Espace

Les résultats des études menés par les chercheurs de l’université du Minnesota concernant ces sifflements spatiaux ont été publiés dans la revue scientifique Geophysical Research Letter.

Des particules auxquelles nous devons les aurores boréales

Ces particules sont non seulement responsables des sifflements que nous entendons dans l’espace mais aussi des belles aurores boréales que nous pouvons observer près des pôles de la Terre.

Les aurores boréales sont dues à la dispersion des particules chargées d’électrons qui ionisent les hautes couches de l’atmosphère terrestre situées à proximité du pôle Nord. Les aurores boréales sont ces magnifiques couleurs chatoyantes et magiques qui peuvent être observées notamment au-dessus des plaines et des forêts de la Suède et de la Norvège.

Des particules qui s’échappent

D’après les scientifiques,  l’environnement magnétique de la Terre capture certaines particules dans des ceintures concentriques baptisées courroies de rayonnement Van Allen. Ainsi, les particules de haute énergie sont maintenues à distance de l’atmosphère terrestre.

Il arrive toutefois que certaines de ces particules échappent aux courroies de rayonnement Van Allen et entrent dans l’atmosphère. La libération de ces particules génère une multitude de sons qui changent en fonction de leur déplacement.

La découverte de ce phénomène a pu se faire grâce aux informations recueillies par les satellites Van Allen et Firebird II CubeSat qui ont enregistré des rafales d’électrons dispersés en dehors des ceintures concentriques.

Mots-clés espaceinsolite