Des chercheurs vont tenter de recréer l’atmosphère de Titan sur la Terre

En orbite autour de Saturne, il existe une lune avec un diamètre de 6% plus large que celle de Mercure. C’est le deuxième satellite du système solaire, après Gymnase, et la seule lune connue comme pourvue d’une atmosphère dense. Par ailleurs, des liquides coulent à sa surface.

Des chercheurs pensent aussi qu’il pourrait y avoir des océans dans son sous-sol. Toutefois, l’environnement à sa surface est hostile à la vie.

Titan Vie

Ce monde lointain et glacial (environ-179,2 °C) est considéré, par certains astronomes, comme l’équivalent de la Terre dans ses débuts. Ainsi, elle pourrait apporter de précieuses informations sur la formation de la vie. Des chercheurs ont alors eu la brillante idée de recréer les caractéristiques de cette lune dans des bocaux.

L’étude a été réalisée par des chercheurs de la Southern Methodist University. Ils ont simulé les propriétés de la chimie, de l’atmosphère et du sol de Titan. Leur principal objectif a été de déterminer si celles-ci pouvaient permettre la formation t le maintien de la vie.

Pour mieux comprendre les origines de la vie

Les scientifiques ont utilisé plusieurs bocaux de forme cylindrique. Ils ont recouru aux données obtenues grâce à l’atterrisseur Huygens afin d’y simuler les conditions titaniennes.

Ils comptent plus tard modifier leur température et y introduire différentes molécules et des pluies d’hydrocarbures. À la fin des expériences, ils pourront déterminer les formes de structure qui pourraient en résulter.

« Titan est un endroit hostile, avec des lacs et des mers de méthane liquide, des pluies et des tempêtes de méthane. Les tempêtes transportent à la surface les molécules organiques produites dans l’atmosphère et, à la surface, seuls le méthane, l’éthane et le propane sont des liquides. Toutes les autres molécules organiques sont sous leur forme solide – où, comme nous les appellerions sur Terre, des minéraux », a expliqué Tom Runcevski, professeur adjoint de chimie à la SMU et directeur de la recherche.

« Nous nous intéressons à la composition chimique et à la structure cristalline de ces minéraux organiques, car on pense que les minéraux ont joué un rôle clé dans les origines de la vie sur Terre », a-t-il ajouté.

Recréer ce monde étape par étape

A priori, la vie a besoin d’eau pour naître. Toutefois, il est toujours possible qu’une autre forme de vie puisse se développer dans des hydrocarbures, comme le méthane ou l’éthane.

« Nous pouvons recréer ce monde étape par étape dans un cylindre en verre », a déclaré l’expert. « Nous allons d’abord introduire de l’eau qui gèle dans la glace. Deuxièmement, nous recouvrirons cette couche de glace avec de l’éthane qui se transformera en un «lac». Nous remplirons ensuite le cylindre restant d’azote. »

Les recherches ont été financées par la Welch Foundation. Il s’agit d’une organisation privée spécialisée dans la recherche chimique de base.

Les résultats de ces expériences devraient aider les ingénieurs de la NASA à mieux cibler la mission Dragonfly. Celle-ci consiste à déployer un quadricoptère pour explorer la lune de saturne. L’engin devra être lancé en 2026 et atteindre Titan en 2034.

Mots-clés terretitan