Clicky

Des collégiennes ont publié un selfie sur Snapchat avec une femme avant de la battre à mort

Snapchat est une solution très populaire chez les adolescents et notamment chez les collégiens. Y compris chez les plus psychotiques d’entre eux. Preuve en est, deux fillettes de 13 et de 14 ans se sont prises en photo avec une femme avant… de la battre à mort. L’Angleterre est évidemment sous le choc, c’est la première fois que le pays est confronté à des actes aussi cruels de la part de jeunes filles.

L’histoire s’est déroulée en 2014, en décembre. Angela Wrightson, 39 ans, s’est rendue dans une boutique pour acheter une bouteille de cidre. Elle a alors croisé la route de ses deux tueuses, âgées à l’époque de 13 et de 14 ans.

Selfie morbide

Voici le premier selfie partagé par les deux adolescentes sur Snapchat.

Les circonstances exactes du crime n’ont pas été rendues publiques.

Personne ne sait ce qui a poussé les collégiennes à commettre ce crime

Tout ce que l’on sait, c’est que les collégiennes étaient amies depuis l’enfance et elles passaient le plus clair de leur temps libre ensemble. D’après leurs proches, elles étaient même inséparables.

Personne ne sait ce qui les a poussé à suivre Angela Wrighton jusqu’à son domicile, ni même comment elles ont fait pour retenir de force une femme adulte.

Une fois sur place, une des jeunes filles a sorti son téléphone portable et elle a alors publié sur Snapchat un selfie sur lequel elle posait aux côtés de son amie et de sa victime. Elle a simplement ajouté une légende sur l’image avant de la publier : « Nah xx ».

Après ça, les deux collégiennes ont commencé à torturer leur prisonnière. D’après les estimations des enquêteurs, elles ont commencé à la rudoyer le 8 décembre, autour de 19h30.

L’attaque aurait fini le lendemain matin, à 2h56.

Elles ont utilisé plusieurs objets différents pour lui faire mal. Des objets comme des couteaux, des fourchettes, une pelle, un bâton en bois, une imprimante et une télévision. Au total, la pauvre femme a reçu plus de 100 blessures, dont 80 au visage.

Le procès vient de commencer

Les deux amies l’ont laissé pour morte sur le canapé de son salon, à moitié nue, baignant dans son sang et ses matières fécales.

Comme si cela ne suffisait pas, elles ont ensuite téléphoné à la police autour de quatre heures du matin, pour demander à être raccompagnées chez elles. Les agents les ont récupéré dans la rue et elles sont montées dans le fourgon avant de se prendre en photo une nouvelle fois, une photo qui a elle aussi été partagée sur Snapchat.

Le corps de leur victime a été retrouvé peu après par le propriétaire du logement et les deux jeunes filles ont été arrêtées avant d’être mises en examen. Leur procès vient de commencer.

La plus âgée a reconnu avoir été présente sur les lieux mais elle dit qu’elle n’a jamais eu l’intention de tuer la pauvre femme.

Mots-clés selfiessnapchatweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.