Des députés réclament la création d’un OS made in France

Delphine Batho, Nathalie Kosciusko-Morizet et plusieurs députés appartenant à la mouvance Les Républicains viennent de faire une proposition pour le moins surprenante. Ils demandent effectivement la création d’un Commissariat à la Souveraineté Numérique qui aurait pour mission de créer un nouveau système d’exploitation « made in France ».

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’idée n’est pas nouvelle. Arnaud Montebourg avait fait une proposition similaire en 2014 mais elle n’avait pas trouvé écho chez ses collègues et le projet n’avait pas vu le jour.

OS made in France

Certains députés demandent la création d’un OS « made in France ». Encore.

Cette fois, la proposition vient de l’ancienne ministre Delphine Batho et de plusieurs députés membres des Républicains.

Ce n’est pas la première fois que la création d’un système d’exploitation « made in France » est envisagée par la classe politique

Fait intéressant, parmi ces députés, on trouve notamment la future ex-vice présidente du parti, Nathalie Kosciusko-Morizet. A croire que les deux femmes ont fini par trouver un terrain d’entente.

Elles ont donc déposé un nouvel amendement au projet de loi pour une République Numérique, un projet soutenu par l’actuelle secrétaire d’état chargé du numérique et donc par Axelle Lemaire. Accessible en libre consultation sur le site de l’assemblée nationale, il prévoit notamment la création d’un Commissariat à la Souveraineté Numérique rattaché aux services du Premier Ministre.

D’après le document, il aura pour mission de concourir à l’exercice « de la souveraineté nationale » et « des droits et libertés individuels et collectifs » dans le cyberespace. Comment ? En développant un système d’exploitation souverain accompagné par des protocoles de chiffrement des données.

Cela ne devrait pas vous surprendre mais les soutiens du projet s’appuient sur les attentats qui ont frappé la capitale l’année dernière pour justifier leur projet. Ils expliquent notamment que la lutte contre le terrorisme doit s’effectuer sur tous les fronts et qu’il est nécessaire de protéger les droits et les libertés des citoyens sur la toile.

D’après eux, ce fameux système d’exploitation permettra à la France de maîtriser son destin sur les réseaux informatiques pour procéder à « l’extension de la République dans cette immatérialité informationnelle qu’est le cyberespace ».

Il faut bien l’avouer, ils ont le sens de la formulation.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement envisage la création d’un système d’exploitation « souverain ».

La Corée-du-Nord et la Chine ont eux aussi développé un OS maison.

Mots-clés insolite