Clicky

Des législateurs américains pointent du doigt la relation de Google avec Huawei

Des sénateurs et députés républicains ont adressé une lettre au PDG de Google, Sundar Pachai, pour l’exhorter à mettre un terme à sa relation avec la société chinoise de télécommunications Huawei. Les législateurs soupçonnent l’entreprise chinoise d’entretenir une relation étroite avec le parti communiste chinois.

Ils voient ainsi d’un mauvais œil le partenariat existant entre Google et Huawei, le qualifiant même de menace potentielle pour la sécurité nationale.

Si les parlementaires mettent autant la pression sur Google quant à sa collaboration avec Huawei, c’est en partie à cause des avertissements qu’ont donné les agences de renseignement américaines. Celles-ci soupçonnent Huawei et les autres entreprises chinoises établies sur le territoire américain de faire de l’espionnage déguisé pour le compte du gouvernement chinois.

Curieusement, les législateurs américains s’acharnent plus particulièrement sur Google alors que celui-ci est loin d’être la seule entreprise qui collabore avec Huawei.

Google subit le contrecoup du projet Maven

Les législateurs qui ont envoyé la lettre au PDG de Google, Sundar Pachai, sont les sénateurs républicains Tom Cotton et Marco Rubio, les députés républicains Mike Conway et Liz Cheney et le parlementaire démocrate néerlandais Rupperberge. Dans cette lettre, ils reprochent à Google son partenariat stratégique avec Huawei et préviennent qu’en poursuivant cette collaboration, il mettrait en danger non seulement la sécurité nationale, mais aussi les consommateurs américains.

De même, la FCC ou Federal Communications Commission élabore déjà de nouvelles règles pour sanctionner toute entreprise américaine collaborant avec des entreprises chinoises comme Huawei ou ZTE ou utilisant leurs équipements réseaux en réduisant leurs subventions. Tout porte à croire que ce coup de pression que subit Google résulte du fait qu’il n’ait pas renouvelé son contrat pour le projet Maven.

Google rassure ses utilisateurs

Google a en effet travaillé pendant plusieurs mois sur un projet du Pentagone qui s’appelait projet Maven.

Le projet consistait à ce que Google fournisse au ministère de la Défense des logiciels d’intelligence artificielle avec lesquels celui-ci allait concevoir des drones qui s’ajouteraient à sa force militaire.

Les employés de Google ont découvert le projet et ont fait pression contre l’entreprise pour que celle-ci abandonne le projet. Ce que Google a fait en ne renouvelant pas son contrat. D’ailleurs, les législateurs soulignent dans leur lettre cet abandon du projet de la part de Google en l’interprétant comme la preuve que Google est plus disposé à servir le parti communiste chinois que l’armée américaine.

Toutefois, Google tient à rassurer ses utilisateurs que les accords que le géant IT conclut avec les entreprises partenaires incluent des politiques de confidentialité et de sécurisation des données. Quant à sa relation avec Huawei, Google déclare que cela n’impactera pas ses activités étant donné qu’il est aussi en relation avec des dizaines d’autres fabricants dans le monde.

Mots-clés googlehuawei

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !