Clicky

Des minéraux modifiés pour l’élimination du CO2 dans l’atmosphère

Des scientifiques canadiens ont mis au point une méthode pour créer un minéral pouvant éliminer le dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Les chercheurs auraient réussi à accélérer la formation de magnésite, un élément ayant la capacité de capter le CO2. En temps normal, le processus aurait duré des milliers d’années, mais les chercheurs ont réussi à le créer en seulement 72 jours.

Eau Terre

Les recherches effectuées par les scientifiques de l’université Trent en Ontario, au Canada, pourraient également réduire les niveaux de gaz à effet de serre, réduisant ainsi le changement climatique à l’échelle industrielle. Ian Power, celui qui a mené cette recherche, a déclaré que les études effectuées par son équipe ont été effectuées en deux étapes.

Le groupe a expliqué la manière dont la magnésite se forme en milieu naturel. Le processus de formation naturelle du minéral durerait d’une centaine d’années à des millénaires. Ils ont aussi prouvé que grâce aux recherches qu’ils ont entreprises, la formation de la magnésite peut être considérablement accélérée.

Utilisation des microsphères de polystyrène

Plusieurs scientifiques du monde entier travaillent sur un projet commun : le ralentissement du réchauffement de la planète en éliminant le dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Toutefois, le développement des technologies actuelles présente des limites sérieuses, autant sur le plan économique que sur le plan pratique.

Pourtant, une tonne de magnésite peut éliminer un peu plus d’une demi-tonne de CO2 dans l’atmosphère.

Malheureusement, ce minéral met trop de temps à se former en milieu naturel. C’est pour cette raison que les scientifiques ont utilisé des microsphères de polystyrène en tant que catalyseur pour réduire ce temps de formation à soixante-douze jours.

Des catalyseurs réutilisables pour un processus plus efficace

Les microsphères utilisées en tant que catalyseurs peuvent aussi être réutilisées, rendant le processus encore plus efficace.

Toutefois, les scientifiques reconnaissent qu’il ne s’agit que d’un processus expérimental et qu’il faudra du temps pour que le processus soit au point.

Il faudra encore le développer avant que l’utilisation de la magnésite soit tout à fait utilisable pour l’élimination du carbone a déclaré Ian Power. Plusieurs variables peuvent jouer un rôle important dans le processus de séquestration du carbone (capter du dioxyde de carbone dans l’atmosphère puis le stocker en permanence dans la magnésite).

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !