Des néo-nazis ont publié sur Facebook une carte des sites Juifs de Berlin

L’Allemagne a annoncé cette semaine l’ouverture d’une enquête pour incitation à la haine raciale suite à la publication sur un groupe Facebook d’extrême-droite d’une carte recensant plusieurs dizaines de sites Juifs situés à Berlin. Les auteurs de la publication souhaitaient fêter la nuit de Cristal.

La nuit de Cristal fait référence au pogrom lancé contre les Juifs du Troisième Reich, un pogrom ordonné par Adolf Hitler et organisé par Joseph Goebbels.

Néo-nazis Facebook

Les néo-nazis sont toujours très actifs, y compris sur Facebook.

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, plus de deux cents synagogues et lieux de culte ont ainsi été détruits par les SS et les membres de la Jeunesse hitlérienne.

Cette carte a été réalisée pour fêter la nuit de Cristal

En parallèle, ces derniers ont également saccagé près de 7 500 commerces et entreprises appartenant à des Juifs. Ils ne s’en sont d’ailleurs pas uniquement pris à leurs biens puisqu’ils ont aussi exécuté froidement plusieurs centaines de personnes. Des hommes, des femmes et des enfants.

Les survivants ont pour leur part été déportés dans des camps de concentration. D’après les historiens, ce pogrom a provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes et beaucoup d’entre eux estiment que la nuit de Cristal marque les prémices de la Shoah.

Le 9 novembre dernier, un homme dont l’identité n’a pas encore été divulguée a partagé sur un groupe Facebook d’extrême-droite une carte recensant environ 70 lieux associés d’une manière ou d’une autre aux Juifs. La liste comportait des synagogues, bien sûr, mais également des commerces, des restaurants et même des garderies.

Cette carte portait une mention plutôt explicite : « Juif parmi nous ».

Elle a été repérée mercredi soir par une organisation de lutte contre l’extrême droite, le MBR. Les responsables de la découverte ont immédiatement signalé le contenu et il a été supprimé dans la foulée par Facebook. Même chose pour le groupe, qui n’apparaît plus sur le réseau social.

Une affaire qui ne tombe pas au bon moment pour Facebook

Bianca Klose, chef de projet au MBR, estime pour sa part que les autorités judiciaires doivent « prendre ces menaces très au sérieux ». Martin Patzelt, député du CDU, pense la même chose et il a ainsi rappelé sur sa propre page Facebook que la nuit de Cristal a été « le prélude de la persécution systématique des Juifs en Allemagne ». Il s’est également montré très critique à l’égard de la politique de Facebook.

Selon lui, la firme américaine ne lutte pas assez contre des publications.

En attendant, il faut avouer que cette affaire ne tombe pas au meilleur moment pour Facebook. Chan-jo Jun, un avocat originaire de Bavière, a en effet déposé une plainte contre Mark Zuckerberg en début de semaine, pour incitation à la haine. Afin de l’appuyer, il a compilé plus de 400 messages haineux publiés par les utilisateurs du réseau social, des messages encore en ligne à l’heure actuelle.

Facebook, de son côté, réfute bien évidemment ces accusations et il estime ainsi ne pas violer la législation allemande.

Chacun se fera sa propre opinion sur le sujet mais si Facebook était aussi prompt à supprimer les messages haineux qu’à censurer les photos de charme, alors le problème ne se poserait sans doute pas.

Mots-clés facebookweb