Des pirates parviennent à lancer des jeux PS2 sur PlayStation 4

La rétro-compatibilité et Sony ça fait deux. Pire, sur ce point précis, la firme nippone renvoie même une image assez peu reluisante. Alors que Microsoft propose très régulièrement de nouveaux jeux rétro-compatibles et accessibles pour pas un rond – pour peu qu’on ait toujours la galette originale sous le coude (qu’il s’agisse de titres Xbox ou Xbox 360), Sony mise pour sa part sur une offre 100% payante et relativement limitée.

Une sélection de près de soixante jeux PlayStation 2 (les titres PS3 sont boudés) est bien accessible depuis le PlayStation Store. Mais force est d’admettre qu’en plus d’être restreinte, cette dernière propose des titres anciens vendus à prix d’or. De quoi faire mauvais effet, surtout vis-à-vis de la concurrence immédiate. Histoire de corriger tout ça, plusieurs hackers se sont attelés à rendre un maximum de jeux PS2 compatibles sur PS4. Il n’en fallait probablement pas plus pour faire rager Sony et sourire bien des joueurs.

Des pirates sont parvenus à détourner l’émulateur permettant à la PS4 de lancer une sélection précise de jeux PS2. Une ruse qui permet de faire tourner presque n’importe quel titre PlayStation 2 sur la nouvelle machine de Sony.

Illégale au 150e degré, la manipulation s’appuie sur le contournement de l’émulateur conçu par Sony pour lancer sa propre sélection de titres PS2. Un piratage permettant d’obtenir un accès de bas-niveau à la console aura permis aux hackers de prendre la main sur l’émulateur de Sony et de le débrider juste ce qu’il faut pour lancer de nombreux titres du catalogue originel de la PlayStation 2.

Un hack possible uniquement sur la version 4.05 du firmware…

C’est toutefois là que le bât blesse, pour fonctionner, le hack doit être effectué sur une console fonctionnant sous le firmware 4.05. Une version de l’OS relativement ancienne puisque la mouture 4.06 a été déployée par Sony en novembre 2016…

Quoi qu’il en soit, et s’il est évidemment fort discutable de se livrer à une quelconque procédure de piratage illégal, l’arrivée de cet émulateur tronqué a le bon goût de mettre Sony face aux limites de son propre système. Au travers de ce homebrew (baptisé PS4HEN), certains passionnés de rétro-gaming envoient au constructeur japonais un message suffisamment fort pour être entendu. Du moins on l’espère.

Reste à savoir si Sony saura à l’avenir revoir sa copie question rétro-compatibilité. De ce côté rien n’est moins sûr, d’autant que le présent piratage ne présente pratiquement aucun risque pour la firme, dont le parc de consoles est patché depuis belle lurette contre ce genre de petits détournements…