Des reliques mayas ont été découvertes dans une grotte sous-marine

Les archéologues ont découvert plusieurs anciens artefacts mayas et des fossiles d’animaux disparus depuis longtemps, y compris des paresseux géants, dans le plus grand réseau de grottes sous-marines au monde.

Mais ils préviennent que ces trésors de l’histoire ancienne pourraient être dégradés par la pollution environnante.

OceanCleanup

Un incroyable réseau de grottes abritant des reliques anciennes

Les grottes inondées de 347 km de long, connues sous le nom de Sac Actun, ont été reconnues comme deux systèmes de grottes distincts au Mexique. Le mois dernier, les explorateurs de la Gran Acuífero Maya (GAM) ont annoncé qu’ils ont découvert un passage entre les deux, ce qui en fait le plus grand réseau de grottes au monde.

Lundi dernier, les archéologues ont publié plus de détails sur ce qu’ils ont trouvé dans la grotte. Leurs découvertes incluent des restes d’une espèce d’éléphant antique appelée gomphotheres, de paresseux géants et d’ours, rapporte l’AFP. Ils ont également trouvé des os humains brûlés, des céramiques et des gravures murales.

Une quantité impressionnante de reliques mayas découvertes

Près de 200 reliques ont été trouvées, dont la plupart semblent provenir de la civilisation maya, selon l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique. Certains os semblent avoir au moins 9 000 ans. Les explorateurs ont aussi trouvé un sanctuaire pour le dieu maya du commerce, avec une structure d’escalier à l’intérieur du cénote (structures en forme de gouffre).

Les cénotes étaient connus pour être sacrés pour les communautés mayas, en plus de fournir aux gens de l’eau douce. Selon l’AP, Guíllermo de Anda, archéologue sous-marin et directeur du GAM, a déclaré que les humains sont probablement descendus dans les grottes pendant les périodes de sécheresse pour chercher de l’eau, quoiqu’ils ne vivaient probablement pas à l’intérieur. Les artefacts mayas révèlent qu’une sécheresse a probablement fait chuter les niveaux d’eau autour de 1000 après J.-C., envoyant les communautés plus loin à l’intérieur pour chercher de l’eau.

Des trésors d’histoire menacés de dégradation

Les artefacts des grottes sont cependant déjà menacés. Les eaux de ruissellement provenant d’une décharge voisine pourraient contribuer aux niveaux élevés d’acidité dans la grotte où les archéologues ont trouvé un crâne humain. L’acide pourrait endommager les reliques.

De plus, les systèmes de grottes sont souvent liés aux cénotes, qui sont des destinations touristiques populaires pour la baignade et la plongée en apnée. Sans compter l’autoroute principale qui traverse le réseau de grottes et qui est connue pour s’être effondrée dans d’autres gouffres, rapporte l’Associated Press (AP).