Des scientifiques ont exploré le « Jacuzzi du Désespoir » du Golfe du Mexique

En 2014, des scientifiques spécialistes de la vie marine ont découvert un lac de saumure situé dans le Golfe du Mexique. Erik Cordes, professeur de biologie à la Temple University de Philadelphie, s’est rendu sur place avec son équipe et un robot capable d’explorer les fonds marins. Il a réalisé une magnifique vidéo qui nous donne un autre regard sur celui que l’on appelle désormais le « Jacuzzi du Désespoir ».

En règle générale, les lacs de saumure (ou bassins de saumure, c’est selon), se trouvent au fond d’une plaine abyssale océanique. Il en existe plusieurs à travers le monde, mais ils sont plus répandus sur le plateau de l’Antarctique, là où le courant est faible.

Lac Saumure Golfe du Mexique

Ce bassin est extrêmement toxique. Peu de créatures peuvent survivre à l’intérieur.

Ces lacs se forment habituellement par dissolution des dépôts de sel et ils se présentent sous la forme de mares dont l’eau est à la fois dense et salée. Elle l’est en règle générale entre trois et cinq fois plus que l’eau de mer.

Les lacs de saumures sont extrêmement toxiques pour les animaux marins

Les lacs de saumure sont extrêmement toxiques pour les animaux marins, notamment lorsqu’ils sont des sources de méthane. C’est précisément le cas du bassin découvert dans le Golfe du Mexique.

D’après les relevés effectués sur place, son eau serait environ cinq fois plus salée que l’eau qui l’entoure et il contiendrait en plus des concentrations très toxiques de méthane et d’hydrogène sulfuré. C’est précisément ce qui l’empêcherait de se mélanger avec les eaux présentes dans le golfe.

Fort heureusement, ce bassin n’est pas très accessible et il est ainsi situé à une profondeur située autour des 1 000 mètres. Il s’étire sur un diamètre d’une trentaine de mètres et il atteint les trois mètres de profondeur.

Erik Cordes se passionne depuis longtemps pour ces phénomènes et il s’est rendu sur place à bord du E/V Nautilus afin de procéder à des prélèvements en utilisant un robot sous-marin. Équipé d’une caméra, ce dernier a aussi enregistré une vidéo des lieux.

Ces bassins offrent un autre regard sur la manière dont la vie se développe

Le chercheur s’est dit très troublé par l’expérience. En regardant le flux vidéo retransmis par le robot, il a en effet eu l’impression de ne plus être sur la même planète. Et c’est d’ailleurs ce qui fait tout l’intérêt de ces bassins. Les scientifiques pensent en effet que les lacs de saumures peuvent nous aider à mieux comprendre la manière dont la vie pourrait potentiellement se former sur les autres planètes.

Car en effet, si ces derniers sont toxiques pour la plupart des animaux marins, certaines créatures peuvent s’y développer et c’est notamment le cas des crevettes, des bactéries ou même des éponges.

Si vous voulez en savoir plus sur les observations faites sur place, alors vous pouvez aller lire ce rapport. Attention cependant, car il porte sur toutes les opérations menées récemment par le Nautilus. Le passage associé à ce lac se trouve à la page 28 et il court sur cinq ou six pages.

Crédits Image