Des scientifiques ont réussi à reproduire les cris du Tyrannosaure

Un groupe de chercheurs a réussi l’exploit de reproduire le rugissement du Tyrannosaurus Rex, 66 millions d’années après la disparition de l’espèce. Les personnes ayant visionné le film se sont figées de terreur en entendant les cris de l’animal. Un groupe d’experts a décidé de mener des recherches sur le véritable cri de la bête.

D’après les résultats de leurs études, ce dernier serait d’autant plus terrifiant que l’aurait suggéré le long métrage Jurassic Park.

T-Rex

Chris Packam, un naturaliste s’est rendu chez la professeure Julia Clarke, experte en paléontologie des vertébrés et enseignante à l’université du Texas. Cette visite s’est tenue dans le cadre d’un nouveau documentaire prévu pour être lancé prochainement sur la chaîne audiovisuelle BBC.

Un rugissement inégalé

Le but de cette rencontre était de vérifier l’hypothèse selon laquelle les dinosaures émettraient des sons plus proches de ceux des oiseaux et des reptiles que de ceux des mammifères prédateurs.

Étant donné que les oiseaux, les alligators et les crocodiles descendent tous trois des dinosaures, Julia Clarke a utilisé des cris de crocodiles et un son du butor eurasien pour estimer quel aurait été le bruit émis par un T-rex. Quand la scientifique augmente le son émis pour le faire correspondre à la taille du dinosaure, le son s’est transformé en un rugissement grave, menaçant et terrifiant.

On pourrait comparer ce son aux bruits émis par les pas du T-Rex à Jurassic Park ou encore les notes terrifiantes que l’on retrouve dans les Jaws. Selon la chercheuse, la peur que l’on ressent à l’écoute de ces bruits effrayants est un souvenir naturel que l’on a de l’époque où ces dangereux animaux existaient encore.

Un grondement pouvant être entendu à des kilomètres

Les recherches ont également montré que le Tyrannosaurus Rex n’avait nullement besoin d’ouvrir sa bouche pour émettre ce terrifiant grognement. Chez les reptiles et les oiseaux, cette vocalisation avec la bouche fermée était assez commune. De ce fait, les autres animaux aux alentours « sentaient » plus ces grognements qu’ils ne les entendaient.

Le docteur Larry Witmer, chercheur à l’université de l’Ohio, a entrepris de scanner la tête d’un fossile de T-Rex, contenant encore les contours des organes auditifs pour analyser la profondeur de ces vocalisations. Les résultats de ce scan ont montré que ces organes étaient très sensibles et pouvaient émettre des fréquences tellement basses qu’elles seraient inaudibles pour la plupart des personnes. Par contre, comme pour les éléphants et les baleines,   les dinosaures pouvaient ainsi faire entendre leurs grognements à de très longues distances.

La diffusion de ce documentaire de Chris Packham, dénommé « Le Real T.rex » est attendue pour le mardi 02 janvier 2018 sur BBC Two à 21h.