Des SDF transformés en hotspots WiFi

« Salut, je m’appelle Clarence et je suis un hotspot WiFi ». BBH New York – une agence   de pub américaine, a eu une idée très étrange pour faire le buzz à l’occasion du SXSW. Afin de permettre à tous les participants d’accéder confortablement au web et de pouvoir twitter pépère sans craindre des problèmes de connexion, elle a effectivement décidé de transformer des SDF en hotspots WiFi 4G. Une opération qui s’appelle « Homeless Hotspot » et qui a bien évidemment déclenché un véritable bad buzz. Il faut dire aussi, réduire des êtres humains à l’état d’objets, ce n’est pas forcément très bien vu.

Des SDF transformés en hotspots WiFi

Et encore heureux, d’ailleurs. Remarquez, BBH ne l’entend pas du tout de cette oreille. Pour l’agence, il ne s’agit que d’un boulot comme un autre. Certains sans-abris distribuent des journaux, d’autres proposent un accès WiFi et cela s’arrête là.  Une personne souhaitant accéder à internet donne ainsi ce qu’elle veut (paiement par Paypal) et le SDF touche ensuite l’intégralité de la somme. L’agence, de son côté, ne touche rien sur l’opération et cela ne va pas plus loin.

Alors bien sûr, sur le papier, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un acte de charité. Cela dit, le détail gênant, c’est que ces SDF ne proposent pas un accès à une borne WiFi, en réalité ils deviennent la borne WiFi et on peut dire que cette nuance est importante. D’un côté, tu as les riches, ceux qui vont balancer des tweets ou publier des photos depuis leur smartphone coûtant plusieurs centaines d’euros et de l’autre des hommes qui n’ont plus rien, qui ont tout perdu et qui n’ont d’autre choix que de devenir des objets de consommation pour les personnes les plus aisées.

Pas de doute, nous vivons une époque formidable. Ceci dit, ce qui me rassure, finalement, c’est que tous les participants au SXSW ont été choqués par cette opération. Il reste donc un espoir.



Mots-clés web

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.