Des signaux émis par les premières étoiles de l’Univers ont été détectés

Il s’agit d’une véritable prouesse scientifique. Des astronomes ont en effet réussi à détecter pour la toute première fois des signaux émis par les premières étoiles créées après la naissance de l’Univers. Ils risquent de tout remettre en question.

L’Univers est né d’une gigantesque explosion, le fameux Big Bang. Toutefois, ce n’est pas lui qui a donné naissance aux galaxies, aux étoiles, aux planètes ou aux astéroïdes. Pas directement, du moins.

Espace

Pendant des millions d’années, l’Univers était un endroit vide composé d’hydrogène et d’hélium. Il a donc fallu attendre longtemps pour voir apparaître les toutes premières étoiles.

L’Univers et ses secrets

Ces étoiles primordiales fascinent la communauté scientifique depuis plusieurs décennies, mais il aura finalement fallu attendre l’année 2018 pour parvenir à capter les premiers signaux émis par ces corps.

Cet exploit, nous le devons avant tout à un petit radiotélescope installé sur le territoire australien. En scrutant les confins de l’univers, les chercheurs ont en effet eu la surprise de capter un signal émis par l’interaction entre le gaz hydrogène et ces premières étoiles.

Judd Bowman, un astronome travaillant pour l’Université de l’Arizona et le principal auteur de l’étude, a été le premier surpris par cette découverte.

Comme il le rappelle lui-même, les télescopes ne peuvent pas voir suffisamment loin pour repérer ces étoiles. Pas dans l’état actuel de nos connaissances en tout cas.

Plutôt que de tenter d’observer directement les étoiles primordiales, les chercheurs ont donc eu l’idée d’utiliser une antenne radio installée en Australie, une antenne capable de capter des signaux émis sur de très longues distances.

Une découverte qui pourrait tout remettre en question

L’initiative a payé et les scientifiques ont donc réussi à capter un signal faible émis par l’interaction de ces étoiles avec le gaz présent dans leur entourage direct.

Ce n’est cependant pas le plus intéressant. Grâce aux données récoltées pendant l’expérience, Bowman et son équipe ont réalisé que ces étoiles se sont formées environ 180 millions d’années… après le Big Bang.

En outre, l’intensité des signaux observés laisse également supposer que l’Univers s’est refroidi beaucoup plus vite que nous ne le pensions et ces fameux signaux pourraient donc remettre en question la plupart des modèles cosmologiques établis… et nous permettre d’en apprendre un peu plus sur la matière noire, une matière impossible à observer à l’aide de nos instruments actuels.

Cette découverte a suscité un certain émoi au sein de la communauté scientifique et Brian Schmidt, le prix Nobel de physique de 2011, l’a même qualifiée de « révolutionnaire ». Toutefois, la plupart des astronomes recommandent la prudence. L’étude n’a pas encore fait l’objet d’une contre-analyse et ses conclusions doivent ainsi être prises avec précaution.

L’étude en question peut être consultée chez Nature.

Mots-clés astronomieespace