Des sites d’Amazon en France bloqués par des activistes écologistes et des gilets jaunes

Mardi 2 juillet, des centaines de militants écologistes ont bloqué l’entrée du siège d’Amazon à Paris, ainsi que de deux centres de distribution régionaux à Toulouse et à Lille.

Ils pointent du doigt le géant américain du commerce en ligne pour son implication dans la crise sociale et le changement climatique.

Crédits Pixabay

Dans cette lutte acharnée pour le respect de l’environnement, les militants appellent la société à réformer sa politique en matière de destruction des produits invendus tels que les vêtements, les cosmétiques et les articles de luxe.

La manifestation a bénéficié du soutien de puissants groupes tels que les Amis de la Terre et les « gilets jaunes », qui ont manifesté pendant des mois contre la politique du président français Emmanuel Macron.

« Impunité sociale et environnementale »

Les manifestants dénoncent principalement les pratiques de la société Amazon qui ne respectent pas l’environnement.

Au cours du mois dernier, rappelons que le Premier ministre français, Édouard Phillipe, a intenté un geste dans ce sens en appelant à l’interdiction de la destruction des produits non alimentaires, en espérant qu’elle puisse entrer en vigueur d’ici quatre ans.

En tout, 240 personnes étaient rassemblées devant le siège d’Amazon à Paris pour dénoncer des pratiques commerciales qu’ils jugent dégradantes. Ceci concerne surtout la destruction d’emplois et de l’équilibre environnemental. La société a quand même tenu à éclaircir la situation en réfutant ces accusations. Elle affirme notamment avoir payé toutes les taxes qu’elle devait.

L’émission de CO2 provoquait également une grande indignation chez les nombreux activistes écologistes présents sur les lieux. Les effets se ressentent actuellement à travers les températures estivales record qui provoquent une vague de chaleur dans toute l’Europe.

Création de 1 800 nouveaux emplois en France

Les organisateurs de ce sit-in s’opposent également à l’ouverture de trois nouveaux entrepôts Amazon dans toute la France. Ils accusent l’entreprise de tuer des emplois dans les entreprises locales et d’exacerber le changement climatique en raison des émissions utilisées pour transporter son énorme volume de marchandises.

Le distributeur ambitionne en effet de créer 1 800 nouveaux emplois en France, avec l’objectif de porter son effectif permanent à 9 300 afin de se faire leur propre opinion.

Les médias régionaux ont également fait état de manifestations dans la ville de Toulouse, au sud, et près de Lille, au nord.