Des tablettes Tegra 3 pour la fin de l’année ?

Jen-Hsun Huang, le CEO de Nvidia, est un homme plutôt loquace. Après avoir émis l’hypothèse que Windows 8 pourrait faire tourner des applications développées pour Windows Phone 7, notre homme s’est ainsi exprimé au sujet de l’un des produits phare du constructeur, à savoir le processeur mobile quad core Tegra 3. Et savez-vous ce qu’il a dit ? Tout simplement que les premières tablettes tactiles à l’embarquer pourraient arriver sur le marché avant les fêtes de fin d’année. C’est sûr, ce serait une bonne chose, mais il ne vaut mieux ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Des tablettes Tegra 3 pour la fin de l'année ?

Nous avons déjà parlé du Tegra 3 à plusieurs reprises et pour cause puisque ce processeur offre une puissance de calcul inégalée à ce jour. Et si vous ne me croyez pas, il suffit que vous alliez regarder cette vidéo ou encore celle-ci pour vous en convaincre. Rappelons d’ailleurs que cette incroyable puce, que nous connaissons aussi sous le nom de code « Kal El » devait initialement arriver sur le marché dès la rentrée 2011. Comme on peut le constater, ce n’est pas le cas et on peut donc dire que le Tegra 3 accuse malheureusement un léger retard. D’autant plus que les principaux constructeurs du marché ont déjà dévoilé leurs mobiles et leurs tablettes.

Point intéressant, le CEO de Nvidia a également affirmé que les tablettes tactiles ne sont pas les seuls appareils qui pourront profiter du Tegra 3. Les constructeurs du marché pourront ainsi choisir le processeur de la firme pour les intégrer à leurs smartphones, bien évidemment, mais aussi à leurs ordinateurs portables. De quoi faire de l’ombre à AMD ou encore à Intel, donc. En outre, Windows 8 s’inscrira au coeur de la nouvelle stratégie de la société, Jen-Hsun Huang attend ainsi de pied ferme l’arrivée de la version ARM du prochain système d’exploitation de Microsoft et on comprend pourquoi. Après tout, c’est un tout nouvel horizon qui s’ouvre à la firme. Elle a déjà prouvé qu’elle était capable de proposer des solutions innovantes pour nos terminaux mobiles, il est donc parfaitement normal de supposer qu’elle n’en restera pas là.

Pour terminer, précisons également que l’homme s’est dit satisfait par l’abandon de WebOS. Selon lui, en effet, le marché est suffisamment riche et on trouve déjà beaucoup trop de plateformes mobiles. Il n’a pas forcément tort, c’est vrai, mais c’est aussi lorsqu’un marché est fortement concurrentiel que l’on assiste aux plus belles innovations technologiques. Après tout, sans ennemi, à quoi bon combattre ?

Via