Détendez-vous à l’Aquaboulevard de Paris…

Nous vivons tous des vies stressantes et encore plus lorsqu’on habite à proximité d’une grande ville. C’est comme ça on doit s’y faire. Mais ce n’est certainement pas une raison pour ne pas se détendre de temps à autre. Et en la matière, je crois bien qu’il n’y a rien de mieux que le jaccuzi, le sauna et le hammam…

Jusqu’à présent, je pensais qu’internet était la plus belle invention de l’homme. Alors bon, je le pense toujours, hein, mais je trouve aussi que le hammam s’en tire bien. Même qu’il arrive parmi les premiers dans mon classement personnel (on en a tous un). Le truc, c’est qu’il m’aura fallu attendre mes 27 ans pour m’en rendre compte…

Forcément, ça fait un peu bizarre au début quand on se retrouve dans une pièce complètement enfumée, pleine de gens se suant les uns sur les autres (rien d’érotique là-dedans, l’Aquaboulevard est une maison sérieuse, non mais…). Il faut donc faire abstraction de pas mal de choses mais une fois qu’on y parvient, on commence vraiment à prendre son pied.

En une demie journée, je me suis détendu comme jamais. Seul petit bémol, le dimanche après-midi n’est pas vraiment propice pour les gens qui, comme moi, aiment beaucoup nager. Entre les gamins, les toboggans et les sauts à la corde, c’est un peu trop mouvementé. En même temps je ne vais pas m’en plaindre, c’est aussi ce qui m’a poussé du côté du sauna, du hammam et du jaccuzi.

Pour ceux que ça intéresse, l’Aquaboulevard est ouvert 7j/7 et l’entrée vous coûtera 20€ pour six heures (à noter la présence de tarifs préférentiels pour les abonnés). C’est un peu cher mais ça vaut le coup quand même. Surtout qu’à part la piscine, vous pouvez aussi y faire du fitness, de la danse, du tennis et du squash. Par contre il me semble qu’il y a un supplément pour le jaccuzi, le sauna et le hammam mais comme ce n’est pas moi qui ai réglé la note…

Voilà, c’était une petite parenthèse dans un monde de brutes.

Note : Merci à Laura de m’avoir convaincu d’y aller. Et puis aussi d’avoir payé ma place, hin hin hin… :)