Deux bateaux funéraires Viking découverts en Suède

Des archéologues de The Archaeologists, une organisation archéologique, ont récemment découvert un puits, une cave et deux navires qui auraient appartenu à un clan viking. La trouvaille a eu lieu à Uppsala, en Suède. L’un des bateaux funéraires contenait des ossements humains, mais son contenu a été déplacé et gravement altéré.

Toutefois, l’autre bateau a été retrouvé dans un état de conservation exceptionnel.

Crédits Pixabay

Les archéologues y ont trouvé les restes d’un homme, d’un cheval et d’un chien. Les restes d’animaux étaient placés dans la proue du bateau. Ceux de l’homme étaient conservés à l’arrière. Cette pratique est bien connue chez les peuples vikings. Toutefois, les découvertes de tels navires funéraires sont relativement rares.

Les deux bateaux ont été fouillés le mois dernier. Certains des éléments découverts sont exposés au musée Gamla Uppsala et au musée historique de Stockholm.

Des restes animaux, des armes et des trésors

« Nous ne savons pas grand-chose » à propos de cet homme, a déclaré Johan Anund, directeur régional de The Archaeologists. Toutefois, il a souligné que l’analyse du squelette révélera l’âge, la taille et les blessures ou maladies du Viking. L’équipe pourrait même déterminer son lieu de naissance et la région où il a vécu.

Les chercheurs pensent que les animaux ont été sacrifiés et volontairement enterrés avec la personne. Ils seraient censés l’aider à entrer dans le Valhalla (dans la mythologie nordique, il s’agit du lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés). Toutefois, il est également probable que leur présence indique tout simplement son statut et son rang social.

D’autres objets ont été trouvés dans le bateau. Il s’agit notamment d’une épée, d’une lance, d’un bouclier, d’un peigne orné et de reste de clous en bois et en fer.

Une pratique réservée aux membres de l’élite viking

Les Vikings ont coutume d’envoyer des personnes décédées vers « l’au-delà » à travers des bateaux funéraires. Les archéologues pensent que cette pratique était réservée aux membres de l’élite sociale. D’après les recherches, elle remonte à l’âge du fer (550 à 800 apr. J.-C.) et a été perpétuée tout au long de l’époque viking (800 à 1050 apr. J.-C.).

Les bateaux funéraires comportent souvent des armes, des trésors et des restes de chevaux, de chiens ou de gros oiseaux.

D’après Johan Anund, ces bateaux funéraires étaient généralement construits avec des planches de bois se chevauchant appelées « clinker ». Leurs extrémités sont symétriques.

Un bateau similaire, contenant des restes humains, a précédemment été découvert en Norvège. Un autre, trouvé dans l’ouest de l’Écosse, comportait une hache, un bouclier, une épingle annelée, un marteau et une pince.

Mots-clés archéologie