Clicky

Deux cosmonautes russes ont mis 7h 45mn à colmater un trou de deux millimètres

Un trou de deux millimètres a été découvert dans un vaisseau Soyouz amarré à la Station spatiale internationale (ISS) le jeudi 30 août 2018. Pour le moment, on ignore encore si le trou a été fait sur Terre ou dans l’espace.

Toutefois, même petit, ce trou a provoqué une légère dépressurisation de la station orbitale. Il avait cependant été rapidement rebouché à l’aide d’une résine et de la pose d’adhésif. Depuis, la pression est donc revenu à la normale à bord de la station, mais il reste à faire toute la lumière sur la nature et l’origine de ce trou.

C’est ainsi que le mardi 11 décembre 2018, deux cosmonautes russes, Igor Kononenko et Serguei Prokopiev, ont fait une sortie spéciale dans l’espace.

« Toutes les sorties spatiales sont intéressantes, mais celle-ci encore plus car elle est vraiment unique, complexe » a déclaré le cosmonaute russe Oleg Kononenko dans une vidéo parue sur le site internet de l’agence spatiale russe Roskomos. Il a même ajouté que cette sortie-ci était « un défi ».

Et pour cause puisque les deux cosmonautes ont passé non moins de 7h45 à inspecter ce problème de trou.

Les cosmonautes ont eu du mal à mener à bien leur mission

Le chef de Roskosmos, Dmitri Rogozine, a déclaré sur Twitter qu’il s’agissait là d’une mission « sans précédent dans sa complexité ».

En effet, comme le vaisseau Soyouz n’était pas censé subir un dommage, et encore moins une réparation dans l’espace, l’appareil était dépourvu de rampes sur lesquelles les cosmonautes auraient pu s’appuyer.

La sortie était d’autant plus compliquée que les cosmonautes ont dû commencer par faire des prélèvements d’échantillons et prendre des photos avant d’inspecter le trou de deux millimètres.

La NASA nous a donné plus de détails dans un communiqué : « Les cosmonautes vont prélever des échantillons de tout résidu trouvé sur la coque et prendre des images numériques de la zone avant d’y placer une nouvelle couverture thermique. Les échantillons et les images fourniront des informations supplémentaires qui faciliteront l’enquête sur la cause de la fuite de pression » a écrit l’agence spatiale américaine.

Soupçons de sabotage

Au départ, c’était le cosmonaute russe Alexeï Oyitchinine qui aurait dû s’occuper de ce trou de deux millimètres. Malheureusement, quand il a décollé de la Terre le jeudi 11 octobre 2018, la fusée Soyouz qui le transportait a connu une défaillance deux minutes après le décollage.

En conséquence, les personnes à bord de la fusée ont été contraintes de retourner d’urgence sur Terre.

Soulignons qu’une semaine après que la fuite ait été découverte, Dmitri Rogozine, le directeur de Roskosmos a suscité l’étonnement général en parlant d’ « acte prémédité ». Cependant, plusieurs responsables russes ont rapidement démenti les soupçons selon lesquels ce seraient les astronautes américains de l’ISS qui auraient percé le trou.

Quand on sait que le secteur spatial est l’un des seuls domaines dans lesquels les Etats-Unis et la Russie semblent bien s’entendre, il ne faudrait pas que cette coopération vole en éclat.

Mots-clés espaceiss