Clicky

Deux hommes ont été tués à cause de fausses rumeurs propagées sur WhatsApp et Facebook

Le kidnapping est devenu récurrent chez les gangs en Inde. Deux hommes ont été ainsi battus à mort par la foule durant un lynchage après que des rumeurs sur WhatsApp aient prétendu qu’ils étaient des voleurs d’enfants. Nilotpal Das et Abijeet Nath ont été tués après s’être arrêtés dans un village pour demander leur direction.

La police a arrêté 27 personnes en lien avec les meurtres commis à Panjuri Kachari, dans l’État d’Assam, au nord-est de l’Inde.

Un résident a également été arrêté pour « propagation de fausses nouvelles » rapporte l’Indian Express. Les rumeurs d’enlèvement d’enfants se répandent très vite en Inde à travers WhatsApp et Facebook. Cela a déjà conduit à la mort de six personnes rien que le mois dernier.

Le plus récent incident concernait le lynchage de deux individus transgenres, également accusés de kidnapping selon de fausses rumeurs.

Une attaque injustifiée

Les deux dernières victimes étaient des résidents de Guwahati, la plus grande ville d’Assam. Ils voyageaient dans un SUV noir quand ils se sont arrêtés au village vendredi dernier vers 19h30.

Plus tôt, des rumeurs avaient circulé selon lesquelles deux hommes avaient kidnappé un enfant et s’étaient enfuis dans une voiture noire.

Le haut responsable de la police, Mukesh Agarwal, a déclaré à la BBC : « Lorsque les rumeurs commencent à circuler sur les médias sociaux, il faut du temps pour les arrêter complètement. » L’agent a déclaré que la police surveillait divers sites de médias sociaux pour tenter d’empêcher la diffusion des messages mensongère.

Le déroulement du lynchage

« Certaines personnes ont vu le véhicule arriver et quelques individus dans le village ont dit que la voiture pouvait être utilisée pour kidnapper des enfants. Les deux victimes s’étaient arrêtées dans la région, c’était une visite normale. » a déclaré le directeur général de la police d’Assam, Kuldhar Saikia.

Les autorités locales ont indiqué que les deux hommes étaient déjà morts lorsque la police est arrivée sur les lieux. Une vidéo de l’incident dans lequel l’une des victimes est vue couverte de sang et plaide pour sa vie est devenue virale sur les médias sociaux pendant le week-end.

La police a confirmé qu’il n’existait aucune preuve laissant imaginer que les deux victimes étaient des kidnappeurs.

Mots-clés facebookwhatsapp

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.