Dijon : une campagne publicitaire sur fond de sextoys crée la polémique

Dijon a vu fleurir la semaine dernière plusieurs affiches publicitaires mettant en scène des sextoys. Elle n’est pas passée inaperçue sur la toile. Loin de là, même, puisqu’elle a donné lieu à une véritable polémique sur les réseaux sociaux.

Lancée le 17 mai dernier, cette campagne reposait sur une quarantaine de panneaux publicitaires situés aux abords des axes principaux de la ville. Toutes les affiches présentaient la même chose.

Campagne Dijon

Un godemichet et un canard en plastique posaient ainsi l’un à côté de l’autre et ils étaient accompagnés d’une mention courte : « 10 % de plaisir ».

Une campagne publicitaire qui ne passe pas

Un second message figurait également un peu plus bas, un message promettant 100 % de plaisir pour très bientôt. Il s’accompagnait du logo de l’annonceur, placé dans le coin inférieur droit.

Cette campagne n’est évidemment pas passée inaperçue et de nombreux internautes ont ainsi pris en photo les panneaux publicitaires avant de les partager sur les réseaux sociaux. Choqués, ils demandaient s’il était réellement judicieux d’afficher de tels objets dans des endroits publics, des endroits inévitablement fréquentés par des adolescents et des enfants.

Ces affiches ne sont cependant pas restées présentes très longtemps.

Elles ont en effet été remplacées quelques jours plus tard par une nouvelle affiche réalisée par la même agence, une affiche présentant cette fois côté à côté une bière et un empanada, avec la mention : « 100 % de plaisir ». Il s’agissait en effet d’une campagne pour Boludo Empanadas, un restaurateur présent sur Dijon, un restaurateur argentin dont les empanadas et la bière sont visiblement la spécialité.

Interrogé par Le Bien Public de Dijon, le restaurateur a totalement assumé sa campagne. Pour lui, l’idée était de faire parler de sa marque et de faire réagir les habitants de la ville. Un pari visiblement réussi puisque ces affiches ont énormément tourné sur les réseaux sociaux.

Et pour les enfants, alors ? Pour lui, les visuels présentés sur les images ne posaient pas vraiment de problème puisque les enfants n’ont pas suffisamment de recul pour comprendre à quoi servent réellement ces objets. Là où les adultes ont vu un godemichet et un canard en plastique, ces derniers ont donc simplement vu une fusée et… un canard en plastique.