Divine, pour convertir son PSD en thème WordPress

La nouvelle vous surprendra peut-être mais tout le monde n’est pas capable de faire de l’intégration web. Et non, d’ailleurs vous n’imaginez même pas le nombre de graphistes qu’on peut trouver et qui ne connaissent pas le HTML. Aussi, pour eux, Divine risque d’être une alternative séduisante puisque cet outil permet de convertir très facilement un fichier PSD en thème WordPress… sans aucune ligne de code !

Divine, la page d'accueil

Personnellement, je me suis toujours méfié de ce genre d’outils. Habitué depuis le début à coder sur des machins comme Notepad++ ou Smultron (sur Mac), je n’ai même jamais utilisé Dreamweaver. Question de principe, je préfère tout faire à la main et comprendre comment les choses fonctionnent plutôt que de me reposer sur un logiciel automatisé qui réfléchira à ma place.

Mais voilà, le fait est que tout le monde ne partage pas forcément mon opinion et qu’il existe pas mal de gens bossant dans le web et étant complètement réfractaires aux techniques de développement. Et pour eux, des outils comme Dreamweaver ou Divine sont indispensables. D’ailleurs, on peut dire que ce dernier est particulièrement ambitieux. Convertir des PSD complets en thèmes WordPress sans saisir une seule ligne de code, c’est le genre de choses qu’on ne voit pas souvent.

Divine, le logiciel une fois installé

Concrètement, pour faire tourner le machin, c’est aussi facile que de perdre son permis de conduire quand on est bourré : on télécharge l’outil sur le site officiel, on l’installe, on lance son Photoshop cracké, on ouvre son gros PSD de bourgeois et on accède au menu « Divine » situé dans la barre d’outils. On retourne ensuite dans le menu « Fichier », on passe par « Automatisation » et on sélectionne « Divine ». Bon, dit comme ça, le tout a l’air un peu bordélique mais en fait c’est nettement moins compliqué que ce qu’on pense.

Divine, le menu intégré dans Photoshop

Non, c’est vraiment après que les choses sérieuses commencent. Déjà, vous avez intérêt à avoir un PSD super détaillé pour que ce soit plus simple. Ensuite, vous allez devoir convertir chaque élément de votre thème en balise WordPress. En gros, on va leur attribuer un rôle (titre du billet, contenu du billet, etc…) et en publiant l’ensemble, votre thème sera automatiquement généré.

Divine, définition de la structure du thème

Pour être complètement franc avec vous, je n’ai pas eu l’occasion de tester Divine en profondeur. Ayant pas mal de projets en cours en ce moment (vous en saurez normalement un peu plus pour la rentrée), je n’ai malheureusement pas la possibilité de passer deux heures à tester le fonctionnement du machin. Et c’est bien dommage, parce que j’aurais quand même vachement bien aimé jeter un coup d’oeil aux fichiers générés histoire de savoir si Divine sait coder correctement.

Enfin si vous avez testé l’outil, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Via le Blogueur Masqué (sur Twitter)