Donald Trump a une solution pour ne pas se faire pirater

Donald Trump n’est pas encore entré à la Maison Blanche et il ne le fera pas avant la fin du mois. En attendant, il enchaîne les plateaux et les interventions aux quatre coins du territoire américain. Il a d’ailleurs profité d’un meeting organisé en Floride pour la célébration du Nouvel An pour évoquer divers sujets, dont certains en lien avec la cybersécurité.

Un thème très discuté en ce moment, et notamment depuis que les États-Unis ont publiquement accusé la Russie d’avoir supervisé des attaques afin d’influencer les résultats des dernières élections présidentielles.

Donald Trump

Donald Trump a une solution pour limiter le risque de piratage.

Obama a en effet multiplié les attaques envers le gouvernement Poutine ces derniers temps et il a ainsi promis de prendre des mesures drastiques.

Donald Trump a trouvé une solution pour limiter le risque de piratage

Ce qu’il a commencé à faire la semaine dernière en ordonnant le renvoi de plusieurs hauts dignitaires russes, des hauts dignitaires qui ont quitté le territoire dimanche dernier en avion avec toute leur famille.

Un geste symbolique fort, en somme, qui donne une idée assez nette du climat de tension qui règne en ce moment à Washington. L’administration Obama n’a d’ailleurs pas l’intention d’en rester là, car elle a exigé la fermeture de deux complexes résidentiels russes soupçonnés de couvrir les opérations de ces espions présumés.

Face à la situation, Donald Trump n’a pas pu s’empêcher d’évoquer cette question durant sa dernière allocution.

Il n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié, car il a proposé aux Américains de revenir au courrier pour éviter les piratages : « s’il s’agit de quelque chose d’important, alors écrivez-le et faites-le envoyer par courrier, à l’ancienne, parce que je vais vous dire, aucun ordinateur n’est sécurisé ».

Le courrier pour remplacer les mails ?

Le 45e président des États-Unis en a ensuite remis une couche en déclarant qu’il se fichait complètement de ce que certains experts pensent. Pour lui, c’est simple, aucun ordinateur n’est sécurisé.

Cela ne devrait pas vous surprendre, mais les déclarations de Donald Trump ont eu une certaine répercussion sur le web et sur les réseaux sociaux. Les moqueries n’ont en effet pas manqué de fuser sur Twitter et certains internautes ont ainsi proposé d’aller plus loin en revenant directement aux pigeons voyageurs.

Pourtant, dans l’absolu, l’homme n’a pas tort. En l’état actuel des choses, aucun système informatique n’est sécurisé à 100 %. Maintenant, les services de courrier ne sont pas toujours fiables non plus…

Crédits Image